Chargement...


Pastore : «Si nous battons Lille, nous serons champions»

Rédigé Le 29 avril 2012, 10h46 par Loic

Javier Pastore, arrivé au PSG l'été dernier, a accordé une longue interview au Parisien oú il raconte ses satisfactions et ses difficultés.

Quel bilan tirez-vous de votre première saison en France ?
Javier Pastore. C’est très positif parce que nous sommes toujours en course pour gagner le championnat, ce qui est très important pour le PSG. Personnellement, c’est une très bonne année. Je suis content des buts que j’ai marqués.

Votre efficacité devant le but est votre principale satisfaction ?
Oui, car j’ai progressé dans ce domaine. A Palerme la saison dernière, je n’avais mis que 11 buts, cette année je suis à… je ne sais plus (NDLR : 13 toutes compétitions confondues). Et je peux faire mieux d’ici à la fin de la saison.

Qu’avez-vous appris depuis votre arrivée ?
J’ai amélioré beaucoup de choses, dans mes déplacements notamment. Mais, surtout, j’ai appris à jouer à des postes différents. Aujourd’hui je ne suis plus seulement milieu, mais je peux aussi évoluer comme attaquant. C’est important.

Comment voyez-vous le match face à Lille ?
C’est une partie très importante à un moment crucial de la saison. Parmi nos cinq prochains adversaires, c’est l’équipe la plus forte. Il restera quatre matchs, mais je pense que, si nous battons Lille, nous serons champions. Moralement, une victoire sera très importante.

Vous avez connu des difficultés ces dernières semaines. Que s’est-il passé ?
Je me souviens que je n’avais pas été très bon l’année dernière à Palerme à la même période. C’est un problème physique. Cela fait trois ou quatre ans que je n’ai pas de vacances et je le ressens. Mais l’important, c’est que j’ai réussi à trouver un nouveau souffle pour bien terminer. Je me sens beaucoup mieux que le mois dernier.

Certains vous reprochent votre attitude sur le terrain et votre manque de combativité…
Mais c’est ma manière de jouer! Quand je ne suis pas en contact avec le ballon, c’est normal que je ne courre pas dans tous les sens. Si je ne trouve pas les espaces pour recevoir le ballon, alors oui je vais apparaître en retrait. C’est ce que je dois améliorer pour mieux me positionner par rapport à mes coéquipiers.

Est-ce que vous êtes d’accord avec Ancelotti quand il dit que, parfois, les critiques sont bonnes pour les joueurs ?
Les critiques sont bonnes quand le joueur sait les prendre. Je ne lis pas les journaux et je ne regarde pas la télévision. En revanche, j’écoute les critiques ou plutôt les remarques de mes partenaires et j’essaie de m’améliorer. Les gens disent beaucoup de choses. Si tu sais réagir positivement, c’est très bien, mais si c’est pour te sentir mal, ce n’est pas la peine de les écouter.

Comment avez-vous vécu d’être remplaçant face à Auxerre ?
C’est le genre de choses qui ne m’affecte pas. Ces décisions appartiennent à l’entraîneur. S’il considère que je dois être sur le banc, il n’a pas à me fournir d’explications. D’ailleurs, je ne lui en ai pas demandé. Ça arrive tout le temps. A Paris, nous avons des joueurs de très bon niveau qui sont sur le banc à chaque match. Il faut savoir l’accepter.

Quelle est la nature de votre relation avec Ancelotti ?
Très bonne. Il parle italien, donc on peut mieux communiquer. Et puis il me fait confiance et j’essaie de lui rendre sur le terrain. Je ne le connaissais pas personnellement avant. Je sais seulement que, quand je suis arrivé en Italie, il voulait me faire venir à Milan, mais j’ai signé à Palerme.

Que possède-t-il que n’avait pas Kombouaré ?
Ce sont deux entraîneurs très différents. Ancelotti a un nom, une aura qui lui vient de tout ce qu’il a gagné dans sa carrière. Il est respecté. Il a plus de caractère pour prendre les décisions et, quand il les prend, il n’a pas besoin de se justifier et ses choix sont respectés. C’est ce qui change. En tant que techniciens, ils mènent bien leur barque.

On dit que vous avez du mal à vous entendre avec Nene…
Non. On est partenaire et on essaie de donner le meilleur pour l’équipe. On n’a aucun problème, même si nous ne sommes pas amis hors du terrain.

Vous semblez esseulé au sein de cette équipe. Est-ce la réalité ?
Jamais de la vie. Je parle beaucoup avec Lugano, Thiago Motta, Marcos (Ceará) ou Jérémy (Ménez). Ils m’apportent de la confiance. Après, nous ne sommes pas tout le temps ensemble.

Pourquoi ne déjeunez-vous jamais au camp des Loges avec certains de vos partenaires ?
Je ne mange pas au centre d’entraînement parce que je préfère les pâtes de ma mère ou de ma fiancée! La nourriture du camp des Loges, ce n’est pas trop ma tasse de thé.

Vous avez embrassé votre mère après votre but contre Sochaux. Que représente votre famille ?
Ils viennent souvent me rendre visite. Mes parents, mes frères sont venus, mes neveux aussi. Quand ça va mal sur le terrain, la famille est très importante. Cela me permet de penser à autre chose qu’au foot. Ce sont les premiers à qui je me confie quand j’ai une peine ou une joie à partager, puis viennent mes amis d’Argentine.

Parlons de votre avenir. Est-ce que vous serez parisien la saison prochaine ?
(Il sourit.) Bien sûr! L’année qui vient sera encore plus importante parce que ce sera sûrement l’occasion de disputer la Ligue des champions.

Même si Leonardo s’en va ?
Si Leo s’en va, je serai là. J’ai confiance dans le projet du Paris Saint-Germain et dans son évolution. Mais je pense que Leo va continuer avec Paris.

Est-ce que vous avez fait des progrès en français ?
En réalité, je comprends à peu près tout ce qu’on me dit. Je parle un peu, mais j’ai encore honte de ma prononciation. Ce n’est pas facile pour moi. Mais, sur le terrain, je peux échanger par exemple avec un joueur comme Matuidi qui ne parle que français.

Les exploits de David Trezeguet avec River Plate vous donnent-ils envie de revenir en Argentine ?
J’ai toujours dit que je voulais finir ma carrière en Argentine. Un joueur ne sait jamais ce qui va se passer. Mais, aujourd’hui, c’est mon désir de terminer à Hurracan, mon premier club.

Source : Le Parisien

Pastore

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 31 visiteurs en ligne - Remonter