Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Club» Hoarau : «On s'est fait tirer les oreilles»» Lecture d'une news



Hoarau : «On s'est fait tirer les oreilles»

Rédigé Le 06 avril 2012, 22h02 par Loic

L'attaquant parisien Guillaume Hoarau a reconnu que le club de la Capitale n'abordait pas la rencontre face à l'OM dans les meilleures dispositions malgré sa place de coleader du Championnat.

Quelle est l'importance de ce match ?
C'est un match qui peut valoir six points. Au niveau comptable, on a besoin de trois points, c'est sûr, mais au niveau psychologique, on a besoin de gagner pour repartir sur une série de victoires. Il y a des clasicos plus importants que d'autres et celui-là, c'est vrai, il est très, très important. Un groupe de supporters de la Réunion, dont mon père, est venu comme avant chaque clasico. En échange de maillots, j'ai des fruits, du rhum. Ils attendent tous une victoire pour rentrer à la Réunion.

Le PSG doute-t-il en ce moment ?
Je ne dirais pas qu'il y a des doutes. On s'est posé des questions, ce qu'il fallait faire pour relancer la machine. On a bien bossé cette semaine, le coach était content. On s'est fait tirer les oreilles ces derniers temps, on le méritait. Les équipes se disent de nouveau qu'elles peuvent taper le PSG et il faut arrêter ça.

C'est au minimum de la nervosité alors ?
Oui, un peu. On a une grosse opportunité cette année d'être champion. On doit y penser tous les jours. C'est une obsession. On a de jeunes joueurs et des nouveaux, l'amalgame doit se faire. On a envie de faire bien les choses mais parfois, on peut être maladroit car on ne sait pas comment s'y prendre.

Cela peut-il s'apparenter à un début de crise ?
On est coleader du Championnat. On s'est refusé à employer ce mot. La crise, c'est quand plus rien ne va, qu'on est au fond du trou. Ce n'est pas le cas. Il faut juste retrouver la rigueur défensive et de l'efficacité devant. On sait qu'on répond présent dans ces matches. Ce n'est pas tactiquement ou techniquement que ça se joue. On sait ce qu'il faut faire pour se rendre le match facile.

« L'OM aussi a pris un coup sur la tête »

Comment le groupe a-t-il vécu la bouderie de Nene à Nancy ?
Il s'est excusé de sa réaction. D'ailleurs, j'avais dit lundi avant l'entraînement qu'il allait le faire. Le choix du coach pouvait être interprété comme une punition mais on s'est dit qu'on avait trop parlé ces derniers temps. Je pense qu'il a hâte d'être sur le terrain pour faire gagner l'équipe et il sera pardonné par tout le monde. On a tous eu en soi cette rage à un moment, il faut accepter les choix d'un entraîneur. De loin, ça peut paraître enfantin de sa part, mais c'est un mauvais perdant. Moi, ce n'est pas mon tempérament. D'ici la fin de saison, on entendra parler de lui dans le bon sens.

Sakho a toutefois montré un visage différent dans des circonstances similaires...
A Nancy, il nous a motivés avant le match, comme s'il allait débuter. Il ne montre pas que c'est dur. Cela n'a jamais été la bonne solution de bouder et de rester dans son coin. Sa meilleure réponse, c'est son comportement. On a tous subi la concurrence. Si c'est reculer pour mieux sauter, il doit serrer les dents et s'accrocher.

Le manque de forme de l'OM est-il un avantage ?
Ce n'est pas mon problème. On en a assez dans notre quotidien. Eux aussi ont pris un coup sur la tête. Malheureusement pour eux, leur objectif de l'année est terminé et ils vont tout mettre désormais sur le Championnat et la Coupe.

Quel souvenir avez-vous du match aller oú vous étiez absent ?
On s'était fait marcher dessus. On n'a pas existé. Eux, ils avaient la grinta alors que nous, ça nous manque de temps en temps. Parfois, on est entré sur le terrain avec un peu de suffisance et on a été puni. Malgré tout, on était premier à la trêve.

Source : France Football

Hoarau

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 10 visiteurs en ligne - Remonter