Chargement...


Kombouaré pas perturbé par la rumeur Ancelotti

Rédigé Le 20 novembre 2011, 12h38 par Loic

Antoine Kombouaré a tenu sa traditionnelle conférence de presse avant la réception de Nancy, ce dimanche à 21 heures au Parc des Princes. Le coach du PSG a notamment été interrogé sur son avenir et la rumeru Ancelotti.

Antoine Kombouaré, qu’en est-il de la rumeur Carlo Ancelotti au PSG ?
J’avais dit que je ne parlerais plus de mon avenir mais ça revient sur la table aujourd’hui. On en discute parce que il y a eu cet épisode. Que ce soit très clair : je n’ai jamais imaginé ne plus être l’entraîneur du PSG. J’ai le sentiment, chiffres à l’appui, qu’on fait du bon travail. On a la meilleure défense et la deuxième meilleure attaque. Forcément, après le nul de Bordeaux, on n’a pas été content. Mais pour ceux qui ont suivi notre parcours, on est sorti d‘une série de sept matchs en vingt-et-un jours. On a jugé l’équipe sur ce match. Je ne suis pas maître de tout ce qui se passe au club.

Comment avez-vous vécu cet épisode ?
On connaît le métier. La règle dans le football, on la connaît. Aujourd’hui, tout est possible. L’avantage, c’est que je sais à quoi m’en tenir. On est toujours en train d’anticiper. C’est la suite logique du club. Tout est possible avec ce nouveau PSG. On est dans un club qui progresse et qui veut aller vers la Ligue des Champions.

Cette rumeur a quand même dû vous perturber…
Ce que nous ne voulez pas entendre, c’est que je sais oú j’en suis. Il n’y a aucun souci. Je suis blindé. Je sais qu’il faut que je reste concentré sur mon travail. On fera progresser le club avec le travail. Le reste ne me concerne pas. Je sais ce qu’il peut se passer au club. J’étais supposé ne pas être là au départ. La preuve, Leproux est parti. Je m’attendais à un changement. Jamais je me suis vu ailleurs qu’au PSG. Vous êtes en train de faire les naïfs. J’ai coupé au niveau des médias pour ne pas être submergé. On m’a annoncé partant jour après jour. A la fin, on pense que c’est un jeu. En tout cas, ça n’est jamais sorti de la bouche de Leonardo.

« Il faut faire abstraction »

Avez-vous rencontré Leonardo pour en parler ?
On s’est vu avec Leonardo et ça été mouvementé par moments. Ce qui s’est dit ne regarde que nous. Depuis le début de la saison, c’est comme ça. Je ne me plains pas. On s’est concentré sur le travail. Je ne cherche pas d’excuses. Si ça s’arrête demain, c’est la vie. Il faut suivre le travail qu’on fait. Dès le premier jour d’entraînement, j’ai tenu à informer les joueurs de ce qui pouvait se passer. Tout est basé sur le respect et la confiance. Aujourd’hui, il y a juste à regarder le classement. Je suis très content d’être ici. On a fait du bon travail l’an dernier. J’ai envie de m’investir fortement dans le futur du club. Mais au-dessus, il y a des gens avec de l’argent et qui ont le pouvoir.

Vous êtes donc préparé à un éventuel remplacement ?
Je sais à qui j’ai à faire. Dès qu’on s’est vu à Londres le premier jour, on a posé les bases de notre fonctionnement. Je bosse et je ne me plains pas. Il faut mesurer la chance qu’on a aujourd’hui. On a des moyens mais c’est aussi compliqué avec l’arrivée tardive de Leonardo et des joueurs. On est toujours en phase de construction.

Cette rumeur ferait même oublier le match face à Nancy dimanche…
On s’attend à un match difficile. Il faut savoir revenir aux affaires contre Nancy. Il faut oublier cet épisode. Nancy revient fort et voudra profiter de nos histoires au club pour créer la surprise.

Les joueurs n’ont pas été déconcentrés ?
On a travaillé pour mobiliser tout le monde. Il faut faire abstraction. Il faut qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes mais tout est possible. On a très envie de gagner et il faudra un grand PSG, solide et efficace.

Source : Foot365

Kombouaré
Ancelotti

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 13 visiteurs en ligne - Remonter