Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» CDL» Jallet : "Le PSG n’est pas invincible"» Lecture d'une news



Jallet : "Le PSG n’est pas invincible"

Rédigé Le 27 octobre 2011, 12h11 par Loic

Le milieu de terrain parisien Christophe Jallet est le seul joueur du PSG à être venu commenter l’élimination de son équipe.

Peut-on parler d’une grosse claque?
Non. C’est une défaite, ni plus ni moins. On a débuté idéalement ce match, on aurait pu se le rendre facile, mais on leur a redonné confiance après avoir concédé le premier but. Après, c’était compliqué, ils étaient tous derrière et on n’a pas su trouver la faille. C’est une grosse désillusion, mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On repart d’ici avec le sentiment du travail mal fait.

Y a-t-il eu un peu de suffisance de votre part ?
Il faut qu’on soit conscients que rien ne sera facile cette saison. Mêmes menées, les équipes vendront chèrement leur peau. Mais oui, ce soir, (hier) on a pêché par suffisance.

Cela prouve que le PSG n’est pas invincible…
Certainement, sinon on aurait gagné tous nos matchs depuis le début de la saison. Cela prouve aussi qu’il reste du boulot et que nous n’avons pas droit au relâchement, sinon on le paie cash. Si on veut perdurer dans le haut du classement de la L1 et gagner le maximum de trophées, il ne faudra pas répéter les mêmes erreurs. Des fois, David mange Goliath. Investir 300 M€ ou 400 M€ ne donne aucune garantie.

Depuis quelques semaines, le PSG semble moins bien aborder les matchs de Coupe que par le passé. Y a-t-il un changement d’état d’esprit ?
Je ne pense pas. On n’aborde pas les matchs de Coupe en disant « On s’en fout ». On a été bien cadrés et l’objectif est d’aller le plus loin possible dans toutes les compétitions. C’est clair qu’il y a peut-être une plus grande motivation en championnat. Mais dans l’état d’esprit, ce n’est pas différent.

Le PSG est-il dépendant de son quatuor de devant ? On voit que quand ils ne sont pas là, Paris a du mal à gagner.
Je ne crois pas. A Ajaccio, nous avons gagné alors que l’équipe avait été largement remaniée. Et ce soir (hier), on voit que Jean-Christophe (Bahebeck) et Mevlut (Erding) ont marqué. A l’inverse, à Bratislava ou à Bilbao, les quatre de devant étaient pratiquement tous là, et nous n’avons pas marqué. Le turnover est beaucoup plus préjudiciable pour ceux qui ne jouent qu’un match de temps en temps.

Source : Le Parisien

Jallet

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 18 visiteurs en ligne - Remonter