Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Club» Leproux, ça sent la fin...» Lecture d'une news



Leproux, ça sent la fin...

Rédigé Le 19 juin 2011, 10h56 par Loic

Robin Leproux a appris mardi, peu avant son départ pour Doha (Qatar), que Leonardo allait devenir le nouvel homme fort du club.

Cette semaine qui s’achève a été pénible pour Robin Leproux. Elle pourrait même conduire, dans les prochains jours, le président du PSG hors du football français, deux ans seulement après son arrivée. Hier, le président du club parisien a été battu avec la liste de Fernand Duchaussoy, sur laquelle il figurait, dans la course à la présidence de la Fédération française.

Mercredi, à Doha (Qatar), oú il avait été prié de se rendre par les nouveaux propriétaires du PSG, il avait appris que Leonardo allait devenir le nouvel homme fort du club, en tant que manageur sportif avec des pouvoirs exhaustifs. L’arrivée du Brésilien va rogner considérablement les prérogatives sportives de Leproux, notamment en matière de recrutement, un domaine pour lequel l’ancien patron de RTL avait pris un goût certain et ne ménageait pas ses efforts.

Retour à un conseil d’administration ?

La nomination de Leo, le dirigeant, tout comme Sébastien Bazin, l’a apprise par la presse, peu avant son départ pour l’Emirat, mardi. Preuve aussi que les Qatariens n’imaginent pas l’avenir de leur club à long terme avec lui, ils ont proposé son poste à Leonardo. Si l’ex-milieu de terrain parisien (1996-1997) l’avait accepté, Leproux serait déjà fixé sur son sort. Mais Leonardo a refusé, préférant se concentrer sur le sportif et ne pas être celui qui va devoir couper des têtes dans les prochaines semaines, une fois le club véritablement passé sous contrôle qatarien, le 30 juin.

Face à ce qui ressemble à une mise à l’écart programmée, Robin Leproux pourrait anticiper et partir de lui-même. Cette façon de faire n’a pas trop plu aux Qatariens qui l’apparentent à du chantage. « Il peut partir, on ne le retiendra pas », confie un proche du dossier. Mais les deux parties devront s’entendre sur une indemnité. En effet, lié au PSG jusqu’en 2013, Robin Leproux a négocié l’été dernier une prime de plusieurs centaines de milliers d’euros en cas de départ.

Aujourd’hui, une forte probabilité existe : si Leproux partait de lui-même ou sur décision des nouveaux décideurs, le PSG pourrait simplifier son organisation décisionnelle afin d’établir un lien direct avec les responsables qatariens. La structure juridique du club pourrait aussi être modifiée et repasser en conseil d’administration dont le président serait Nasser Al-Khelaifi, le patron de la chaîne Al-Jazeera. Au départ cet ami proche du Prince hériter Tamin bin-Hamad Al-Thani, le nouveau propriétaire du PSG, était pressenti comme président du conseil de surveillance à la place de Sébastien Bazin. Dans ce nouveau schéma et en raison de ses nombreuses activités, Al-Khelaifi ne serait pas au club au quotidien. Il laisserait la gestion à deux personnes. Il y aurait d’un côté, Leonardo pour le sportif et de l’autre, un directeur général pour traiter les volets financier et administratif.

Source : Le Parisien

Leproux

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 17 visiteurs en ligne - Remonter