Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Club» Camara : "Le groupe vit bien"» Lecture d'une news



Camara : "Le groupe vit bien"

Rédigé Le 13 septembre 2008, 18h52 par Loic

Camara : A la veille d'affronter le FC Nantes au Parc des Princes, Zoumana Camara, satisfait du début de saison et persuadé que le PSG peut encore progresser, s'est confié au site internet Football.fr. Papus avoue cependant se méfier de Nantes, mais surtout de son nouvel entraîneur, Elie Baup.

Comment avez-vous vécu ces deux semaines sans match lors de cette trêve internationale ?
Zoumana Camara: Bien parce qu'avant ces deux semaines, on avait coupé avec une victoire à Caen. On a pu bosser dans la bonne humeur, dans la joie. Ce sont quinze jours oú nous avons pu bosser sereinement. On s'est reposé, le coach nous avait laissé deux jours. Ensuite, on s'est bien remis au travail. On est tous prêts pour le match de dimanche.

Cette bonne humeur, c'est une chose nouvelle à Paris ?
Non, mais c'est toujours plus facile quand on a de bons résultats. Le groupe vit bien ensemble. C'est une bonne chose.

L'enthousiasme autour du PSG est réel. Avez-vous l'impression qu'il y a un décalage entre cet enthousiasme et ce que vous avez produit depuis le début de la saison ?
Un peu. Il y a un énorme enthousiasme autour de nous. C'est bien. Mais on n'a joué que quatre matches. Ce n'est que le début. On peut encore faire mieux. C'est toujours bien de recevoir des compliments de l'extérieur mais il faut que nous restions focalisés sur le terrain. On sait qu'on est capable de faire mieux, d'améliorer beaucoup de choses sur le terrain. Il faut continuer à bosser.

Pensez-vous que ce décalage est dû aux deux dernières saisons difficiles vécues par le club ?
Oui, c'est lié. L'année dernière, on a gagné notre premier match au Parc qu'en janvier. Cette saison, on gagne notre premier match à domicile contre Bordeaux, une très bonne équipe qui plus est, donc forcément il y a de l'enthousiasme. Les gens se disent que c'est reparti, que ce n'est pas comme les saisons d'avant. Mais c'est bien, c'était important pour nous de gagner ce premier match, ça nous a permis de nous libérer. On va tout mettre en oeuvre pour battre cette équipe de Nantes.

"La suspension de Makelele n'est pas dramatique"

Nantes se présente à Paris dans une situation que vous avez connue l'année dernière, c'est-à-dire avec un manque de confiance. Y a-t-il un moyen de prendre ce genre d'équipes ?
Non, il n'y a pas spécialement de moyens. Il faut de toute façon que l'on se concentre sur nous-mêmes. Il ne faut pas écouter ce qui peut se dire autour, du genre « vous recevez la lanterne rouge, une équipe qui ne va pas bien, qui a changé d'entraîneur, combien vous allez gagner ? 3-0, 4-0 ». Il faut se méfier de ça. Ça ne sera pas un match facile. On sait qu'avec un changement d'entraîneur, il y a un choc psychologique. C'est facile pour moi d'en parler parce que l'entraîneur (de Nantes), je le connais bien. Une chose est sûre, ce sera une équipe avec l'envie. Il saura tirer le maximum de ses joueurs au niveau de l'état d'esprit. Il va falloir s'attendre à une équipe qui viendra au Parc pour faire un résultat.

Vous disiez bien connaitre Elie Baup. Quel entraîneur est-il ?
C'est un entraîneur qui rentre dans ses joueurs. Il a des discours parfois un peu forts, un peu durs, mais c'est toujours pour tirer le maximum de ses joueurs, dont il est proche.

Le connaissant, pensez-vous qu'il va demander à ses joueurs de se présenter au Parc pour avant tout ne pas perdre ?
Il nous connaît bien puisque, avant de reprendre cette équipe, il nous suivait (pour Canal+ dont il était le consultant, ndlr). Il est venu nous voir à Monaco et il était encore là contre Bordeaux. Maintenant, c'est difficile de savoir ce qu'il va dire à son équipe d'un point de vue tactique. Mais une chose est sûre, il fera tout pour ne pas perdre au Parc.

La suspension de Claude Makelele peut-elle mettre en péril l'équilibre du PSG ?
Non, l'équipe est sur une bonne dynamique. C'est le genre de choses qui arrivera tout au long de la saison. Aujourd'hui, c'est Claude. Jeudi en Coupe de l'UEFA, ce sera moi. Et il y en aura d'autres dans la saison. Le groupe est assez étoffé pour que ça ne pose pas de problèmes. Les joueurs qui entreront en jeu auront une chance à saisir. Ce n'est pas si grave que ça.

Et celle de Mamadou Sakho ?
Non, même chose, il y a Greg Bourillon, Sammy Traoré, Larrys Mabiala. Et puis, vous l'avez évoqué vous-même, il y a Sylvain Armand qui peut entrer dans l'axe même si je ne sais pas qui peut jouer à gauche après (sourires). Il y a plusieurs options, ce n'est pas dramatique. C'est dommage d'avoir perdu Mamadou et qu'il se soit blessé mais ceux qui le remplaceront sont prêts.

"Kezman est un joueur intelligent"

Pour revenir sur Makelele, ça reste un joueur important sur le terrain oú il passe beaucoup de temps à replacer l'équipe...
Il apporte beaucoup quand il est sur le terrain, il recadre les joueurs, il est dans son rôle de capitaine et de patron. Et puis, il a cette culture de la gagne puisqu'il était dans un club qui n'a dû perdre que trois matches en championnat la saison dernière. Lui et Ludovic Giuly sont arrivés ici avec l'envie de montrer encore des choses, avec l'envie de réussir. Ils donnent beaucoup au groupe. Quand ils ont besoin de dire les choses, ils le disent ; quand il faut recadrer, ils le font. Maintenant, ce n'est pas dramatique si Claude rate un match. Ça arrivera encore dans la saison. Encore une fois, il y a des joueurs qui se tiennent prêts.

Les recadrages de ces joueurs sont-ils mieux acceptés que ceux prodigués par d'autres la saison dernière ?
On l'acceptait la saison dernière mais ça ne fonctionnait pas. C'est difficile parfois de savoir pourquoi... Cette saison, ça marche. C'est vrai que lorsqu'on a un vécu et un statut comme celui de Makelele ou Giuly, c'est peut-être plus facile d'obtenir l'adhésion du groupe.

L'arrivée de Giuly semble avoir rééquilibré le jeu du PSG. Avez-vous la même impression de derrière ?
Oui, l'année dernière, on penchait un peu à gauche, du côté de Jérôme (Rothen). Ludo percute beaucoup et on peut facilement le toucher avec du jeu dans le dos des latéraux. Et puis, il ne faut pas oublier non plus l'apport de Stéphane Sessegnon. Ça peut être l'une des très bonnes surprises de la saison. Il démontre déjà de bonnes choses mais s'il continue comme ça, il peut faire encore mieux.

S'il y a des absents, on note la première titularisation de Mateja Kezman. Que peut-il vous apporter ?
C'est un joueur qui a un énorme vécu, qui a joué dans des grands clubs et avec des grands joueurs. Il a montré qu'il était déterminé pour rejoindre le club et il a une énorme envie de réussir ici à Paris. Après, il va falloir lui laisser un peu de temps. Il est là depuis quelques semaines. Il a déjà montré de belles choses lorsqu'il est entré en jeu. S'il a la chance de débuter dimanche, il faudra le mettre dans de bonnes dispositions. Mais je ne me fais pas de souci pour lui. C'est quelqu'un qui s'adapte très vite, un joueur intelligent qui parle beaucoup de langues. Il fait beaucoup d'efforts en français, ça facilite l'adaptation. Après, sur le terrain, ça reste du football donc ça se passe bien parce que c'est un bon joueur.

Source : Football.fr

Camara

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 16 visiteurs en ligne - Remonter