Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Match» Rousselot « n’arrive plus à dormir »» Lecture d'une news



Rousselot « n’arrive plus à dormir »

Rédigé Le 10 mai 2011, 12h33 par Loic

Actuellement 18e de Ligue 1, le club du Président Jacques Rousselot, se déplace à Paris ce soir. L’occasion pour le Président de l’ASNL d’évoquer la situation actuelle de son équipe.

Est-ce le match de la dernière chance pour Nancy ?
Non, car même si on perd, il nous restera d’autres possibilités de nous sauver. Mais il va nous manquer quelques joueurs importants comme Chrétien ou André Luiz. L’inquiétude est là, car nous jouons des matchs de qualité, mais sans la moindre réussite. Il faut absolument réussir un coup à Paris afin de renverser le sort.

Avec un peu de recul, pensez-vous que votre entraîneur, Pablo Correa, a eu tort d’annoncer, il y a quelques semaines, son départ en fin de saison ?
Non. Quand il l’a dit à la 28e journée, j’ai remarqué qu’on avait six points d’avance sur le premier relégable, mais je vous assure que c’est un hasard. Pablo et l’équipe sont complètement investis pour sauver le club. Le groupe est bon et ne triche pas. D’ailleurs, depuis quelque temps, je trouve que nous jouons mieux. Je vous le répète, c’est surtout une question de malchance et il faut absolument que la roue tourne. Je vais même plus loin : je crois que nous n’avons jamais eu une équipe aussi talentueuse offensivement que cette année ! Alors, je veux croire que le vent va tourner.

Resterez-vous président en cas de descente ?
(Il souffle). Quand on est inquiet comme moi, on se pose des questions. Je vais être franc : depuis la défaite contre Lille samedi (0-1), je n’arrive plus à dormir. C’est horriblement stressant. Plus que l’aspect sportif, c’est le volet économique qui m’angoisse. Il y a un fossé énorme entre la L1et la L2.Et comme je suis l’actionnaire principal du club, je risque gros à titre personnel.

Vraiment ?
Je n’exagère pas. J’aime ce club, mais il me faudrait trouver la force de continuer. La situation financière serait en péril. D’ailleurs, au-delà de Nancy, c’est tout le modèle économique du foot qu’il faut repenser. C’est trop catastrophique. Même mon ami Jean-Michel Aulas a été obligé de faire un emprunt de 57 M€ pour Lyon. Alors, vous vous doutez bien que pour des clubs comme Nancy, c’est encore plus dur.

Source : Le Parisien

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 25 visiteurs en ligne - Remonter