Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Club» Nenê, les dessous d’un transfert» Lecture d'une news



Nenê, les dessous d’un transfert

Rédigé Le 05 mai 2011, 14h17 par Loic

La force de persuasion est une qualité essentielle pour un président de club de football. Peut-être encore davantage quand on occupe ce fauteuil au PSG.

« Robin (NDLR : Leproux) a su me convaincre de donner de l’argent pour recruter Nene. Pourtant, au départ, je n’étais pas très chaud. Il a bien fait », déclarait au Parisien, dans un sourire, Sébastien Bazin en décembre après la première moitié de saison resplendissante du Brésilien. Des approches initiales à la finalisation de l’opération, le 11 juillet 2010, retour sur les coulisses du transfert phare de l’été dernier.

Des premiers contacts à l’hiver 2010

Christophe Mongai, l’agent du Brésilien, propose le joueur à Alain Roche, le responsable du recrutement parisien, en janvier 2010 lors du mercato hivernal. Ce dernier lui répond que son club est à la recherche d’un milieu gauche pour la saison suivante. Roche, comme Leproux et Antoine Kombouaré, l’entraîneur, apprécient beaucoup Nene. Ils suivent aussi le Rennais Sylvain Marveaux. Mais très vite, l’ex-Monégasque réunit l’unanimité sur son nom.

« Robin le voulait vraiment, explique-t-on au PSG. C’était sa priorité, car il y avait un déficit dans le jeu de l’équipe à gauche. Il savait qu’avec Nene, il y aurait du spectacle au Parc des Princes et que c’était un vrai compétiteur. » « Nene plaisait beaucoup au président Leproux. C’est avec lui que j’ai traité le dossier le plus souvent, raconte Mongai. On s’appelait régulièrement, même si les négociations n’avaient pas débuté. Le PSG m’avait demandé de ne pas bouger sans les prévenir s’il y avait de la concurrence ».

L’affaire se conclut début juillet

Pendant plusieurs mois, les deux parties restent donc en contact mais n’avancent pas. D’autres clubs profitent de cette inertie pour se positionner rapidement. Des équipes françaises et européennes comme Schalke 04 et surtout Benfica et l’Olympiakos se manifestent. Et leurs propositions financières très attractives, aussi bien pour Nene et que pour Monaco, sont des arguments de poids. Le PSG - Monaco du 20 janvier 2010 (0-1) avait pourtant fini de persuader Leproux de la nécessité de recruter Nene. Il lui restait ensuite à convaincre Bazin de débloquer les fonds. Entre les différentes parties, les négociations démarrent sérieusement en fin de saison dernière. « Paris nous a fait une proposition, on a adressé des contre-propositions et on a fini par tomber d’accord », explique Mongai.

La direction parisienne intensifie alors les pourparlers avec Monaco. Les responsables parisiens obtiennent de Marc Keller, le directeur général monégasque, qu’il annule un voyage en Corée du Sud oú l’ASM est en tournée pour finaliser le transfert de Nene. Le Brésilien s’engage pour trois ans (le montant du transfert s’élève à 5,5 M€) et un salaire annuel supérieur à 2 M€ net le 11 juillet 2010 à Aix-les-Bains, oú le club parisien est en stage d’avant-saison.

Source : Le Parisien

Nenê

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 30 visiteurs en ligne - Remonter