Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Club» Bazin-Leproux, c’est tendu» Lecture d'une news



Bazin-Leproux, c’est tendu

Rédigé Le 09 mars 2011, 12h02 par Loic

Au PSG, les apparences sont trompeuses. Alors que le club est en passe de réussir sa meilleure saison depuis 2003-2004 et qu’il est parvenu à éradiquer la violence dans les tribunes du Parc, de vives tensions apparaissent au sommet de l’édifice. Ces dernières semaines, les relations se sont sensiblement rafraîchies entre Sébastien Bazin, l’actionnaire principal, et Robin Leproux, le président.

Le dernier conseil de surveillance du club, le 21 février dernier, l’a confirmé. A trois reprises, le président Robin Leproux a ouvert la porte à son départ. « On est passé d’un président servile vis-à-vis de Colony Capital au début de son mandat à un président agressif avec l’actionnaire et demandeur financièrement », confie un dirigeant parisien.

Ce que l’actionnaire reproche au président
A l’été 2009, Sébastien Bazin avait deux candidats pour présider le club. Sa préférence allait à Patrice Clerc, mais ce dernier n’a pas souhaité relever le challenge. C’est donc Robin Leproux qui a été choisi. Si le patron du fonds d’investissement peut se réjouir d’avoir un président compétent, il goûte peu certains traits de sa personnalité. Bazin n’aime pas que Leproux s’approprie la paternité du plan sécurité entré en vigueur l’été dernier. « Même s’il avait le soutien des pouvoirs publics, c’est Sébastien qui a poussé pour le plan, poursuit un proche du club. Face aux pressions, Robin voulait même reculer sur certains points à un moment ». Bazin n’apprécie pas non plus que Leproux lui mette la pression pour obtenir plus de moyens financiers pour préparer l’avenir alors que le PSG bouclera la saison actuelle avec un déficit d’environ 20 M€.

Ce que le président reproche à l’actionnaire
Le président parisien a bien conscience que sportivement le PSG est à un tournant. Et que pour bien le négocier, il faudra de l’argent. Il en réclame régulièrement à l’actionnaire pour le prochain mercato d’été. Le dirigeant de Colony ne lui a donné aucune garantie jusqu’à maintenant. L’ancien patron de RTL s’impatiente et s’agace aussi des rumeurs de repreneurs potentiels qu’il ne voit pas venir et du peu d’informations sur ce sujet qui lui sont transmises. Enfin Robin Leproux vit mal d’être tenu à distance dans le dossier de rénovation du Parc des Princes, mené par Colony et Vinci Concessions. Au PSG, ce sujet sensible est davantage dans les responsabilités de Philippe Boindrieux, le directeur général, avec qui Leproux a des relations compliquées.

Ces crispations, qui font partie de la vie d’un club, ne devraient pas remettre en question la cohabitation future du duo. Sébastien Bazin, qui a souvent déclaré que la stabilité était ce qui manquait le plus au PSG, se contredirait en se séparant d’un président au bilan flatteur pour l’instant. Quant à Leproux, même s’il répète que rien ne le retient au club, il a pris goût au poste.

Source : Le Parisien

Bazin
Leproux

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 13 visiteurs en ligne - Remonter