Chargement...


Romeyer n'a "pas apprécié le chantage"

Rédigé Le 31 janvier 2011, 23h19 par Loic

Roland Romeyer, le président du directoire de l'AS Saint-Etienne, revient sur le transfert raté de Dimitri Payet au PSG et sur l'attitude de l'attaquant international qui va finalement finir la saison avec les Verts.

Roland Romeyer, confirmez-vous que Dimitri Payet va rester chez les Verts ?
Oui, tout à fait. Nous avions dit que la décision avait été prise dès jeudi après-midi lorsque le président de Paris-Saint-Germain, Robin Leproux, et moi-même avons eu une discussion téléphonique conclue par une fin de non-recevoir. Malheureusement, si Rennes, qui nous avait également sollicité pour un joueur avec le même refus de notre part, avait renoncé à l'affaire et respecté notre choix, le PSG, par l'intermédiaire de son directeur sportif, s'est permis de rappeler Dominique Rocheteau, notre conseiller sportif, vendredi après-midi, et de reformuler une nouvelle proposition à l'attention de Stéphane Tessier, membre du directoire. J'ai été outré.

« Nous n'avons pas apprécié ce chantage »

Qu'en est-il désormais de Dimitri Payet ?
Il est attendu mardi matin à l'entraînement à 9h30 pour prendre le petit déjeuner avec ses coéquipiers. Cet épisode se termine de manière normale entre un employeur et un salarié. Il y a un contrat à respecter entre les deux parties avec des droits et des devoirs. C'est tout. Il est en contrat jusqu'en 2013. Il peut toujours y avoir des avenants et on peut toujours discuter loyalement. Son attitude nous a conduit à refuser. C'est une décision collégiale prise par Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance, Stéphane Tessier, Dominique Rocheteau, membres du directoire, l'ensemble des encadrements technique et médical et moi-même. Le club a été solidaire. C'est d'autant plus regrettable que Paris-Saint-Germain venait de connaître un problème similaire avec Stéphane Sessegnon. Je rends d'ailleurs hommage à l'entraîneur Antoine Kombouaré qui a clairement déploré l'attitude de Sessegnon et condamné du même coup celle de Dimitri.

L'ASSE sort-elle grandie de cet épisode ?
Quand on est à la tête d'une institution, il y a des décisions à prendre. Il faut vite revenir les pieds sur terre dans le football français car nous sommes en train de repartir sur de mauvaises bases. Nous ne cherchons pas de reconnaissance mais il y a des valeurs et une morale. Beaucoup de gens m'ont fait parvenir des courriels ou des SMS pour me demander de tenir bon. Nous avons eu une attitude digne de gens responsables et respectueux des valeurs. Nous n'avons pas apprécié ce chantage. Il ne faut jamais céder au chantage.

Source : France Foot

Payet
Mercato

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 12 visiteurs en ligne - Remonter