Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Club» A Paris, on sait recevoir» Lecture d'une news



A Paris, on sait recevoir

Rédigé Le 01 decembre 2010, 11h16 par Loic

Les retrouvailles s’annoncent fraîches. Et pas uniquement en raison de la chute des températures qui touche Paris ces jours-ci.

Demain à midi, dans un grand restaurant, à quelques heures du match de Ligue Europa PSG - Séville, les dirigeants du club de la capitale auront face à eux leurs homologues espagnols. Ces derniers avaient fâché Robin Leproux, le président du PSG, en déposant à l’issue du match aller (victoire 1-0 de Paris) une réclamation portant sur l’âge et l’identité réels d’Edel, le gardien parisien.

L’UEFA n’a pas donné de suite au dossier, mais, du côté du PSG, on n’a rien oublié. Le sujet viendra forcément sur la table. En dehors de cette mise au point, l’ambiance devrait être cordiale, car l’accueil des dirigeants adverses est une tradition imposée par l’UEFA, qui a ses règles, ses codes et ses petites habitudes.

En préambule à chaque rencontre européenne, les représentants des deux clubs partagent un repas, échangent des cadeaux et quelques amabilités. Demain, ils seront une douzaine à table. Accompagné de Philippe Boindrieux, directeur général du PSG, Simon Tahar, président de l’association PSG, Alain Roche, directeur sportif, et René Charrier, représentant de la Fédération, Robin Leproux fera face à son homologue, José Maria del Nido. Tout commence en général par un petit discours de bienvenue. Puis viennent les échanges de cadeaux. Les Sévillans recevront un plateau en argent (avec le nom des deux clubs et la date du match gravés), un maillot de Claude Makelele et une jolie sculpture. Rapidement, l’atmosphère devrait se détendre.

« On parle de foot, mais on échange surtout sur le fonctionnement de chaque club et sur nos modèles économiques respectifs , explique Bruno Skropeta, directeur de la communication du club. Par exemple, les dirigeants de Dortmund nous ont posé beaucoup de questions sur la Fondation PSG. Puis ils nous ont parlé de leur système de formation. C’était très instructif ». Evoque-t-on le mercato? S’échange-t-on des tuyaux sur les joueurs? « Absolument pas, répond Alain Roche. On ne parle jamais de recrutement. On prend des cartes de visite, on échange nos expériences. Mais bon, soyons francs, si ces repas n’existaient pas, ça ne changerait la vie de personne ».

Le contenu de ces rendez-vous n’a effectivement rien de mystérieux. Mais en général, les hôtes parisiens en gardent un excellent souvenir. Car après avoir profité de l’une des meilleures tables de la capitale, beaucoup poursuivent l’expérience par un après-midi de shopping sur les Champs-Elysées. Certains dirigeants de Lviv ont ainsi dépensé sans compter. Une façon comme une autre, pour Paris, de marquer les esprits de ses adversaires.

Source : Le Parisien

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 14 visiteurs en ligne - Remonter