Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Anciens» Alonzo: «Je reviendrai au PSG»» Lecture d'une news



Alonzo: «Je reviendrai au PSG»

Rédigé Le 05 aout 2010, 14h03 par Loic

Jérôme Alonzo s'est longuement confié à France Football et a évoqué son désire de revenir un jour à Paris, et ce quelque soit le poste qu'on lui propose.

« C'est très paradoxal. J'étais très considéré par les Parisiens, dans la rue, à Auteuil, à Boulogne, mais aussi tellement peu considéré par les dirigeant de l'époque... Je pars au bout de sept ans de bons et loyaux services, même pas par la petite porte, mais par le garage ! Je me revois le lendemain de la finale vider mon casier tout seul au Camp des Loges, put... c'est glauque quoi ! Tout ça pour ça. Dans tous les domaines, le manque de reconnaissance, c'est quelque chose d'extrêmement violent. Ce dernier week-end, j'en ai vraiment beaucoup souffert. Après, c'était avec des dirigeants qui ne sont plus en place. Et je n'imagine pas ma vie sans revenir un jour au PSG filer un coup de main. J'ai la prétention de connaître les rouages de ce club comme peu de gens, et de pouvoir vraiment aider le jour oú j'irai, quelque soit le poste ».

Alonzo revient également sur la difficile cohabitation qu'il a eu avec Mickaël Landreau lors de son passage au PSG. « C'est très bien que je puisse en parler après ma carrière, comme ça on ne pourra pas me taxer de quoi que ce soit. La relation que j'avais avec Lionel Letizi était tellement importante que les gens n'ont pas compris que j'aie le droit de ne pas être ami intime avec Micka. Parallèlement à ça, il y a une tradition au PSG qui veut que les gardiens titulaires laissent la Coupe aux remplaçants. Et là, hasard ou pas, Micka arrive et il n'y a plus ça... Je ne peux pas être mort de rire ! Ça casse les c... ! Après, Paul Le Guen m'a fait rejouer la Coupe, mais j'ai dû gueuler. Mais ce n'est pas la guerre avec Micka. Je vais être consultant, le jour oú il fera un super match, je le dirai, le jour oú il sera pourri, je le dirai, voilà. Je ne vais pas m'amuser à le massacrer parce qu'on a eu un différend à Paris par rapport à la Coupe. Ce n'est pas mon ami, mais s'il est bon, je le dirai ! ».

Interrogé sur le meilleur public qu'il ait connu dans sa carrière, Alonzo, d'abord hésitant, fini par avouer que le meilleur public est celui de l'OM, devant celui du PSG et de Saint-Etienne. « C'est la question qu'on me pose le plus souvent. C'est vrai que faire chronologiquement, Marseille, Saint-Etienne et Paris... La facilité serait de dire Paris, parce que c'est là oú j'ai passé le plus de temps et oú j'ai fait mes plus gros matches, mes meilleures saisons. Mais c'est plus complexe que ça, parce que j'ai eu la chance de jouer dans l'ancien Vélodrome. Et ça foutait vraiment les jetons ! Ça sentait la sueur, c'était vraiment une arène. J'ai vu des mecs arriver là et se décomposer. En plus à l'époque j'avais quelques poètes dans l'équipe, genre Jambay, Dib, Casoni, Cascarino... J'ai aussi un souvenir avec Saint-Etienne, en 1998-99, l'année de la montée, oú on joue deux matches dans la semaine, face à Valence et Gueugnon, avec 33.000 spectateurs de moyenne ! Pour deux affiches pourries ! C'était extraordinaire. J'ai vécu des instants de fou partout. Au niveau de la folie quotidienne, je mettrais dans l'ordre : Marseille, Paris et Saint-Etienne. C'est difficile de choisir, parce que ce sont trois clubs qui m'ont apporté tellement. Au niveau des publics c'est... Pfff, rien que d'en parler, je me sens privilégié ».

L'ancien gardien du Paris SG affirme également que son meilleur souvenir en tant que footballeur est son premier Clasico, avec le PSG. « Il y en a eu pas mal, mais je pense que c'est mon premier PSG-OM, en février 2002 (8es de finale de Coupe de France, 1-1, 7-6 t.a.b.). C'est subjectif de dire que tu as fait un bon match quand tu as arrêté des penalties parce que c'est un peu la loterie, mais pour le coup, j'en avais arrêté quatre ! Un durant le match, et trois pendant la séance de tirs au but. Pour un premier PSG-OM et pour ton histoire future avec le club, ça aide bien... J'avais vécu ce match dans des conditions psychologiques personnelles difficiles, et ça reste un souvenir absolument incroyable. Ce sont encore des images qui ornent mon salon et ma cuisine, parce que c'est un moment charnière de ma carrière ».

Alonzo

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 13 visiteurs en ligne - Remonter