Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» CDF» CDF : Les réactions» Lecture d'une news



CDF : Les réactions

Rédigé Le 15 avril 2010, 9h27 par Loic

Voici toutes les réactions après la qualification du PSG pour la finale de la Coupe de France, obtenue face à Quevilly (1-0).

Robin Leproux (Président du PSG) :
C’est une satisfaction et une récompense. Nous abordons la fin de saison avec un état d’esprit conquérant. On voulait aller au bout et décrocher notre billet pour la finale. Maintenant, il faut la gagner. Quevilly jouait très regroupé, avec un public derrière lui. Nous sommes très heureux, c’est une belle victoire.

Antoine Kombouaré (Entraîneur du PSG) :
Avant de parler de soulagement, de satisfaction, je veux rendre hommage à cette équipe de Quevilly qui n'était pas là par hasard. Nos adversaires étaient survoltés. Il a fallu un très grand PSG et se battre jusqu'au bout. C'était compliqué mais je suis super fier. Il fallait être présent dans les duels. Finalement on arrache la qualification et on se retrouve en finale. Chaque chose en son temps. On va savourer et reprendre des forces. En finale, c'est toujours du 50-50. Je suis fier de ce qu'ils ont montré. Il fallait être costaud. Il y a eu beaucoup d'émotion. A la pause, j'ai dit à Mevlut (Erding) de garder confiance en lui, de garder son jeu, et la tête haute, qu'il finirait par marquer. Il a raté des situations mais s'en est créées beaucoup. On a livré une grosse performance collective. Il fallait être solide derrière. On a peut-être eu un parcours difficile cette année et on savait que pour arracher une saison plus belle, ça passait par le meilleur parcours possible en coupe. On veut se racheter. Si on gagne la Coupe de France, ce sera une belle saison quand même.

Régis Brouard (Entraîneur de Quevilly) :
Pourquoi aurais-je des regrets ? Je pense que mes joueurs ont fait le match que j'étais en droit d'attendre d'eux. On encaisse ce but sur une situation malheureuse. Cela s'est pas joué à grand chose. La déception est automatique quand on perd après ce parcours magnifique. Je ne peux que féliciter mes joueurs d'avoir su se hisser à ce niveau. On a su créer des choses mais Paris dégage plus de puissance. Il faut dire les choses comme elles sont. On s'est parfois qualifiés avec la chance pour nous. Là, on a un poteau extérieur. Cela aurait pu être intérieur, ça fait partie du foot. On y croyait. Je remercie tous les gens de s'être déplacés, d'avoir mis cette ambiance formidable, d'avoir poussé. C'était merveilleux. Je remercie aussi l'organisation avant ce match. Ils ont beaucoup travaillé et ce n'était pas évident. Il reste huit matches de championnat. Il va falloir le finir et le respecter. Je sais que les joueurs sont déçus, sûrement abattus même. Il faut remobiliser tout le monde. Je suis fier de la façon dont les joueurs se sont comportés. J'espère qu'ils ont donné beaucoup de plaisir au foot amateur qu'on représentait cette année. J'espère qu'on s'en souviendra longtemps.

Mevlut Erding (Attaquant du PSG) :
Je ne retiens que la qualification pour la finale. Mon but, je m’en fous ! Le plus important était de passer ce tour. Je n’ai jamais gagné la Coupe de France (lors de la victoire de Sochaux, il était en tribune). J’espère jouer la finale et la gagner avec Paris.

Ludovic Giuly (Attaquant du PSG) :
Une finale, c’est ce qu’il y a de plus beau. Il n’y aura donc pas de pression. C’était un match piège et on a un peu de chance à la fin, mais on a bien géré. C’était l’essentiel. Je suis déjà allé au Stade de France pour y disputer la Coupe de la Ligue, la Champions League et la Coupe des Confédérations. C’est mon jardin ! Mais ce sera la première fois que j’y vais pour y disputer la finale de la Coupe de France.

Anthony Laup (attaquant de Quevilly) :
Il y a de la déception, beaucoup. Surtout que je pense qu'il y avait moyen de faire quelque chose. Cela n'a pas penché en notre faveur avec ce poteau sortant et cette frappe contrée sur le but. On doit sortir la tête haute. On est déçu mais il y a aussi beaucoup de fierté car on n'a pas été ridicule face à cette grande équipe. On a fait un bon match. Quand on voit comme ça le public qui s'est déplacé derrière nous de la 1ère à la 90ème minute, c'est superbe, extraordinaire. On ne va pas oublier de sitôt ce qu'on a vécu ensemble et j'espère qu'on a rendu fier tout le peuple normand. C'était l'année de Quevilly, tant mieux pour le club. Ca va être dur maintenant. Notre quotidien, c'est le Championnat de France amateur. Il faut se servir de cette aventure pour la suite. Cela va être dur mais ça fait rêver.

Sylvain Armand (défenseur du Paris SG) :
C'était difficile mais on s'y attendait. L'important, c'était la qualification, pas la manière. On savait qu'ils avaient de bons joueurs en face et l'objectif est atteint. A nous maintenant d'aller chercher une place européenne et de sauver la saison. Quand la balle frappe le poteau, je me suis dit: +merde, on ne va pas encaisser un but à la 91e+. Tout ça, j'espère que ça paiera au bout. On est conscient que notre saison est moyenne même si on est mieux depuis un mois et demi. C'est bien de retrouver un peu de sérénité. C'est toujours une fierté, un grand moment d'aller au stade de France. Surtout qu'avec Paris on a la chance d'y aller tous les deux ans! Ce sera une belle finale et j'espère que ça se passera bien. On les avait bien étudié et on savait qu'il fallait jouer sur leur milieu de terrain. On aurait préféré marquer un peu plus tôt pour se soulager mais on a bien respecté les consignes. Il y a eu des doutes. En discutant avec certains à la pause, on s'est dit qu'on espérait que ça n'allait pas nous retomber dessus d'avoir raté tant d'occasions. Et finalement Mevlut a marqué peut-être l'occasion la plus difficile, et a rattrapé ses erreurs de la première période.

Sources : PSG.fr & FFF.fr

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 5 visiteurs en ligne - Remonter