Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Club» Makelele : «Nous sommes à notre place»» Lecture d'une news



Makelele : «Nous sommes à notre place»

Rédigé Le 11 decembre 2009, 23h14 par Loic

Le capitaine du PSG Claude Makelele est revenu sur le début de saison du club. Il avoue également qu'il mettra un terme à sa carrière à la fin de la saison.

Claude Makelele, si on vous dit que le Paris Saint-Germain, cette saison, est imprévisible, qu'en pensez-vous ?
(Il éclate de rires) Non, imprévisible, c'est peut-être un peu trop… Nous ne sommes pas encore assez réguliers c'est vrai. Je pense que ce sera notre solidarité qui nous permettra d'avancer et de reprendre goût à la victoire. Je pense que c'est ça qui nous manque. On dit souvent que nous ne jouons pas bien et que nous ne sommes pas dans le coup, mais nous avons eu pas mal de pépins. Bon, je mets les pépins de côté mais nous devons tout de même nous passer de certains joueurs importants (Erding et Hoarau notamment). Nous devons faire avec et le PSG doit montrer une autre image que celle que nous montrons depuis le début de saison. C'est certain.

Quel est le petit manque qui fait souvent défaut à Paris ?
Je pense qu'il manque la gagne, l'envie de se défoncer ensemble. Depuis le début de saison, nous avons gagné des matchs ensemble. Il faut que l'on reprenne goût à la souffrance. Une victoire, quand tu l'obtiens dans la souffrance, c'est encore plus agréable à vivre. Nous devons être capables de pouvoir répéter ces efforts. Nous devons être solidaires, même dans la difficulté. Nous aurons des jours meilleurs.

Lors des quatre prochaines journées, les dernières de l'année 2009, vous recevez trois fois (Saint-Etienne, Lens et Grenoble) au Parc des Princes. Estimez-vous que cette période peut être cruciale pour le PSG ?
Nous allons prendre ces matchs les uns après les autres. Dans la position oú nous sommes, nous devons nous concentrer essentiellement sur le prochain match contre Saint-Etienne, qui est très important car nous jouons à la maison. Nous allons tenter de faire abstraction de tous les éléments extérieurs et des médias pour se concentrer tous ensemble et pouvoir remporter ce match. Ce sera très difficile car Saint-Etienne est dans une position délicate. Nous savons que la plupart des équipes qui viennent jouer contre nous à Paris, ne débutent les matchs qu'avec un attaquant et attendent une petite erreur de notre part. Il faut que nous gommions cela et faire en sorte d'être classé là oú le PSG devrait être. Pour le moment, nous sommes à notre place et nous l'assumons. Ça nous fait mal mais il faut continuer de travailler.

Pour vous, quelle serait une saison plutôt réussie pour le PSG ?
Pour l'instant en tous cas, nous ne pouvons pas être satisfaits. Nous devons tout d'abord bien terminer cette année 2009 et bien démarrer l'autre. Nous en reparlerons en fin d'année et je vous dirai si je suis content ou non. Pour moi, c'est ma dernière année donc je vais essayer de prendre du plaisir jusqu'à la fin.

Votre décision concernant la retraite est-elle définitive ?
Oui c'est sûr. En fin de saison, je raccroche les crampons.

Personnellement, depuis votre arrivée à Paris en 2008, quel bilan tirez-vous pour le moment ?
J'espère avoir apporté quelque chose à ce club. C'était mon but. J'étais arrivé à Paris pour transmettre de mon expérience, de ce que j'ai appris par rapport aux entraînements, à la rigueur… J'ai voulu montrer l'exemple, tous les matins, pendant les matchs... Ce n'est pas facile. Si je peux donner le maximum pour Paris avant d'enlever les crampons, tant mieux. Je me suis investi même en dehors du terrain. J'aime apporter mon expérience et j'espère que ça portera ses fruits sur le long terme.

Un petit mot sur le groupe de l'équipe de France. Ça aurait pu être pire non ?
Ça pourrait être pire mais ça aurait pu être plus facile encore… Vous savez, en Coupe du Monde, il n'y a plus de petites équipes. Je me rappelle en 2006 quand nous avions démarré, nous étions avec la Suisse, qui n'a pas perdu un match jusqu'en quarts de finale… Donc ça ne veut rien dire. Ils auront six mois pour se préparer et j'espère qu'ils seront prêts. En Coupe du Monde, j'espère qu'ils donneront une autre image que ce que tout le monde attend. Il faudra absolument qu'ils pensent à la gagne. Généralement quand on gagne (un trophée), on ne se souvient pas si on a gagné 5-0… C'est sur la gagne qu'il faut se concentrer. Je pense qu'ils iront loin.

Source : Foot365

Makelele

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 17 visiteurs en ligne - Remonter