Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Club» Kombouaré est inquiet» Lecture d'une news



Kombouaré est inquiet

Rédigé Le 05 octobre 2009, 15h33 par Loic

Même s'il est satisfait du jeu et de l'état d'esprit, Antoine Kombouaré déplore le manque d'efficacité de ses joueurs. L'entraîneur du PSG ne comprend pas comment on peut à ce point manquer le cadre. Et ça l'inquiète.

Antoine Kombouaré, quel est votre sentiment après ce match nul contre Nancy ?
Ça patine beaucoup. Sur le plan comptable, ce n'est vraiment pas terrible. Car avec des nuls, on n'avance pas. A part cette mi-temps manquée contre Lorient, nous faisons de bons matchs. Ce n'est pas faute d'essayer ni de bien jouer, car nous nous créons des situations. Mais la réussite, à un moment donné il faut la provoquer. Mais samedi, nous n'avons pas réussi à faire la différence. Nancy a eu une situation offensive et il marque. Mais nous avons bien réagi. C'était le match piège par excellence.

Oú le bât blesse-t-il tout particulièrement actuellement au PSG ?
A un moment donné, il faut surtout réussir à cadrer. Nous avons eu beaucoup de possibilités de marquer, mais, même si ça ne passe pas loin, les frappes ne sont pas cadrées. Il faut arriver à cadrer cette frappe ou cette tête. Quand on voit la dernière occasion du match, avec Stéphane (Sessegnon) qui élimine pratiquement tout le monde. Après, c'est plus dur de mettre le ballon à côté. Même s'il a fait beaucoup d'efforts pour arriver là. Il y a aussi ces deux tentatives de Jallet. Ce sont à chaque fois des situations sur lesquelles il y a juste à cadrer. J'ai le sentiment que nous nous précipitons un peu. Nous voulons aller beaucoup trop vite. Et quand on va trop vite, il y a pas mal de déchet. Dans la dernière passe, mais surtout dans le dernier geste.

Etes-vous inquiet par cette maladresse ?
Oui, je suis inquiet par rapport au fait que nous ne marquions pas alors que nous nous créons beaucoup de situations. Mais je serais plus inquiet encore si nous étions incapables de produire du jeu ou de jouer. Là, nous avons pris cette équipe de Nancy à la gorge, nous ne les avons pas lâchés, avons effectué un gros pressing et avons récupéré beaucoup de ballons. Nous nous sommes projetés vers l'avant, nous avons tout essayé pour marquer. Mais, après, si vous ne cadrez pas, ça devient compliqué pour marquer des buts.

Pourtant, vous travaillez ce genre de situations à l'entraînement, non ?
Oui, mais après c'est peut-être un problème de confiance et de précipitation. Il ne faut pas oublier non plus que les joueurs fournissent beaucoup d'efforts. Il n'y a qu'à voir le gros pressing défensif exercé par les attaquants. Que ce soient Peguy (Luyindula), Stéphane (Sssegnon), Guillaume (Hoarau) ou Ludo (Ludovic Giuly), ils travaillent tous bien défensivement. Ça soulage beaucoup les milieux de terrains, et ça soulage encore plus les défenseurs. Mais il faut avoir ensuite les cannes et la fraîcheur pour faire un truc devant le but.

« Il y en a plus d'un qui auraient lâché »

Y'avait-il selon vous penalty sur l'une des deux situations litigieuses entre le gardien nancéien et Peguy Luyindula en fin de match ?
Autant, sur la première faute, il y a simulation, je suis d'accord, autant sur la deuxième faute sur Peguy, le joueur a les deux pieds décollés… Après, c'est à l'appréciation de l'arbitre, mais pour moi, il y a penalty. Cette situation s'est présentée contre Lyon déjà, mais le problème samedi soir ce n'est pas l'arbitrage, c'est surtout que nous ayons été incapables de cadrer. Défensivement, nous avons été solides, à part deux fois sur deux incursions. Sur la première, il y a but.

Pensez-vous qu'il y ait faute sur Giuly au départ de l'action qui amène le but de Nancy ?
Oui, pour moi il y a faute sur Ludo. Tout le monde s'arrête, et derrière, il y a cette relance sur Dia qui fixe Sammy (Traoré) et qui rate complètement sa frappe. Comme Hadji a poursuivi sur sa lancée, il marque et voilà. Mais aujourd'hui, nous avons clairement un manque de réussite. Il faut être solide, continuer à bosser, mais j'aime la façon dont nous jouons. Je n'ai pas grand-chose à reprocher à mon équipe sur le plan de l'engagement. Mais il faut être un peu plus lucide dans le dernier geste pour au moins être capable de cadrer les frappes. Après, il y aura de grandes chances que nous puissions marquer.

Etes-vous satisfait du comportement de Claude Makelele ?
Je n'avais pas de soucis quand à la prestation de Claude. Si ça avait été un jeune, j'aurais été un peu plus embêté, mais, là, Claude a suffisamment de bouteille pour gérer ce genre de situation. C'est bien, il a montré qu'il était au dessus de toutes les polémiques qu'il y a eues dans la semaine.

Au classement, vous gagnez une place malgré tout…
Oui, mais ça, ça ne m'intéresse pas. Je ne regarde pas trop le classement moi. Je regarde avant tout la façon dont nous jouons. Contre Nancy, j'ai vraiment aimé l'état d'esprit et la manière dont mes joueurs se sont comportés. Il y a eu de la révolte ! Car quand vous êtes mené au score sur la seule occasion de votre adversaire, il y en a plus d'un qui aurait lâché. Là, au contraire, c'est bien car ils sont repartis de l'avant. Nous avons égalisé tout à fait logiquement et nous pensions même avoir fait le plus dur. Après, nous avons joué mais nous n'avons pas cadré. Notre gros souci aujourd'hui.

Source : Football365

Kombouaré

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 12 visiteurs en ligne - Remonter