Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Anciens» Rothen : «La fin d’une belle aventure»» Lecture d'une news



Rothen : «La fin d’une belle aventure»

Rédigé Le 03 septembre 2009, 13h41 par Loic

Pour RMC, Jérôme Rothen, qui a été prêté par le PSG aux Glasgow Rangers, est revenu sur ses cinq années passées au PSG.

Jérôme Rothen, quel bilan tirez-vous de ces cinq saisons au PSG ?
Une minorité de gens restent sur ma dernière saison, trop irrégulière à mon sens. Malgré cela, j’estime avoir fait une saison complète avec le PSG. Vous savez : on est tous de passage, oú que l’on soit… Moi, j’ai essayé de laisser une trace au club. J’ai gagné des titres (Coupe de France 2006 et Coupe de la Ligue 2008, ndlr), ce n’est pas donné à tout le monde à Paris.

Quand avez-vous décidé de quitter le PSG ?
Lors du jubilé de Pauleta. Les sifflets des supporters parisiens à mon encontre m’ont fait vraiment mal. C’était une fête, et je ne comprends toujours pas pourquoi on m’a sifflé à chaque ballon que je touchais tout au long de la partie. Là, j’ai vraiment senti une cassure. Je me suis dit que c‘était la fin de mon histoire avec le PSG. Je reconnais que j’ai fait des erreurs en matière de communication et que j’ai été irrégulier dans mes performances la saison dernière, mais je pense que je ne méritais vraiment pas ces sifflets. Les gens en ont sans doute eu marre de voir ma tête au PSG. C’est la fin d’une belle aventure. J’ai déjà eu la chance de jouer pendant cinq ans dans le club de mon cœur, dans le club dans le quel je rêvais d’évoluer étant gamin. C’est déjà une belle histoire…

Vous savez que vous pouvez encore revenir au club. Vous n’êtes que prêté aux Rangers…
J’ai toujours été franc - même si ça m’a déjà joué des tours - et là franchement, je passe un cap. J’espère être bon avec les Rangers et quitter le PSG, pour continuer à Glasgow ou ailleurs. J’aimerais continuer à m’éclater sur le terrain pendant encore quelques saisons. Je pense que j’en ai encore le potentiel.

Vous avez l’impression que personne ne vous a retenu au PSG ?
Oui, c’est clair. En même temps, il était aussi important pour moi que l’aventure se termine ainsi. Si je n’avais pas trouvé de club, j’aurais eu du mal à m’épanouir et à jouer à Paris. Même si l’entraîneur est nouveau (Antoine Kombouaré, ndlr), on lui a sans doute dit certaines choses à mon sujet, des choses sans doute injustes. Mais bon, on a tous fait des efforts pour que je puisse partir et tout le monde est content maintenant.

Comment voyez-vous le PSG cette saison ? Le club est-il encore fragile, selon vous ?
Oui, on ne se remet pas de plusieurs années difficiles comme ça. On l’a vu en fin de saison dernière (le PSG était bien parti pour décrocher une place européenne et a finalement fini 6e, ndlr). Le PSG doit continuer à travailler dans l’humilité, en cherchant à progresser peu à peu. Vous savez, à Paris, quand on enchaîne deux ou trois mauvais matches, tout le monde se met à douter très rapidement.

Le propriétaire du club, Colony Capital, est-il responsable de cela selon vous ?
Non, le PSG n’est pas fragile que depuis leurs arrivées. Paris a eu ses moments de gloire, mais le club a du mal à exister en championnat depuis une dizaine d’année. Il faut trouver une stabilité. On ne peut pas travailler dans la sérénité autrement. Moi en cinq saisons, j’ai quand même connu cinq ou six présidents différents, et cinq entraîneurs… La stabilité est la base pour réussir.

Avant d’être finalement prêté aux Glasgow Rangers, vous étiez plus proche d’un transfert vers l’Allemagne ces derniers jours. Que s’est-il passé avec Schalke 04 ?
On était d’accord depuis une semaine avec eux. J’avais un contrat de trois ans, et l’indemnité de transferts avait été fixée à 2 millions d’euros. Mais à15h le lundi, je ne voyais toujours rien venir. Les Rangers sont alors venus vers moi. Et même s’ils ne me proposaient qu’un prêt, je me suis dit que je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité. En quelques heures, tout était réglé. Ça ne s’est pas fait à Schalke 04, mais je ne regrette rien. Le championnat écossais est peut-être moins attrayant que la Bundesliga, mais en contrepartie je retrouve la Ligue des Champions. C’est la plus belle des compétitions pour un joueur de football.

Comment voyez-vous votre saison à Glasgow ?
On est champion en titre et l’objectif est évidemment de conserver ce trophée. Quant à la Ligue des Champions, quand on voit notre groupe, je pense vraiment qu’on a les moyens de passer (face à Séville, Stuttgart et à l’équipe roumaine d’Urziceni).

Source : RMC

Rothen

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 12 visiteurs en ligne - Remonter