Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Club» Jallet : "Le soulagement !"» Lecture d'une news



Jallet : "Le soulagement !"

Rédigé Le 23 aout 2009, 13h55 par Loic

Auteur de son premier but avec le PSG hier à Valenciennes (1-3), Christophe Jallet, arrivé cet été en provenance de Lorient, retient principalement les deux buts encaissés.

Quel est le sentiment général à l’issue de cette victoire dans le Nord ?
Le soulagement ! C’est le mot évident car la soirée a été difficile. On s’en sort très bien. Cette victoire a été dure à remporter car les Valenciennois nous ont quand même pas mal bougés. La chance était de notre côté, notamment sur notre deuxième but.

Pourtant Valenciennes n’avait pas existé en première période…
C’est vrai. A ce moment-là, nous étions parfaitement dans le match. Mais dès le début de la deuxième période, nous avons trop reculé. Valenciennes s’est alors procuré quelques occasions qui ont réveillé l’équipe et le public. A partir de là, un autre match a commencé. Ça s’est joué plus au courage qu’au talent.

Dans quelles conditions avez-vous inscrit le troisième but ?
Je récupère le ballon après un coup franc de Jérémy Clément. Je vois que les défenseurs sont mal placés. Comme je suis frais, je tente un raid et je sers Sessegnon qui temporise parfaitement avant de me rendre le ballon. Là, je vois que Ndy a laissé un côté libre. Je vise et j’entends un cri. Là, je comprends que le ballon est rentré ! C’est une sensation incroyable. En fait, c’est deux minutes après que j’ai réalisé que j’ai marqué !

Il est vrai que vous n’êtes pas un grand buteur…
Non. A Lorient ces trois dernières années, mon rythme c’était un but par saison ! Mais comme là, j’ai déjà égalé mon record, je ne vais pas m’arrêter. (Sourires.)

Depuis deux matchs, Antoine Kombouaré vous utilise comme milieu droit alors que vous êtes plutôt défenseur. Est-ce gênant ?
Pas du tout. J’ai débuté à ce poste à Lorient. Et avec Christian Gourcuff, j’ai appris plein de trucs tactiques dans ce rôle. Je sais comment me placer par rapport à mon défenseur.

Mission accomplie, donc ?
Oui, mais on a quand même pris deux buts. Dans le vestiaire, l’entraîneur nous a dit que nous ne marquerons pas toujours trois buts à l’extérieur pour nous sauver de notre fébrilité défensive. Mais c’est plus facile de travailler quand on a sept points après trois journées.

Source : Le Parisien

Jallet

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 17 visiteurs en ligne - Remonter