Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» UEFA» Wolfsburg-PSG : Les notes» Lecture d'une news



Wolfsburg-PSG : Les notes

Rédigé Le 27 fevrier 2009, 11h36 par Loic

Landreau (8) : Ses quatre parades décisives ont permis à Paris de ne pas exploser en début de match. Il a fini par encaisser un but, mais, vu le nombre d’occasions adverses, ça tient de l’exceptionnel. Parfois aidé par la maladresse allemande, il a su soulager sa défense sur quelques sorties aériennes. En ce moment, Lloris n’est pas le seul à mettre la pression sur Raymond Domenech.
Cearà (7) : solide, comme d’habitude. Il a bien compensé les hésitations initiales de Pancrate dans son couloir. Mabiala l’a suppléé (78e).
Camara (6) : comme les autres, il a souffert au départ. Ensuite, il a été saignant dans les duels, notamment contre l’imposant Dzeko. Sur le but allemand, il se fait éliminer trop facilement par Hasebe, à un moment oú il semblait piocher physiquement. Plus serein quand Paris est passé à trois défenseurs centraux pour les vingt dernières minutes.
Traoré (6) : son retour en défense centrale, mais axe gauche, a d’abord été pataud. Il aurait même pu provoquer un penalty en laissant traîner son bras sur l’épaule de Dzeko. Du déchet technique.
Armand (7) : à part un tir du droit mollasson, on ne peut rien reprocher au capitaine parisien, qui a complètement maîtrisé son sujet.
Chantôme (6) : il a eu besoin de dix minutes pour entrer dans le match, mais ce n’était pas le seul. Ensuite, il a été vraiment intéressant. Et il a des jambes.
Clément (6) : du très classique. Il a bien harcelé, été propre techniquement. Simplement, cette fois, c’était Chantôme et non Makelele à ses côtés. Du coup, on l’a moins vu offensivement.
Pancrate (5) : il a énormément flotté dans un couloir oú il a tardé à se situer correctement sur le plan défensif. Techniquement, il a été deux tons en dessous de ses partenaires offensifs, à l’image de ses deux occasions manquées en fin de match.
Sessegnon (7) : dans un rôle essentiel, en soutien de Luyindula, il n’a pas toujours choisi les bonnes solutions. Mais, comme Rothen, sa facilité technique a bien soulagé. Relayé par Sakho (72e).
Rothen (8) : il a provoqué le penalty synonyme de premier but et marqué le deuxième d’une frappe qui a soufflé la Volkswagen Arena. Remplacé par Makonda (63e).
Luyindula (8) : son aisance technique a été un plus formidable sur quelques actions. Il a su sortir de son isolement pour se montrer disponible, et a inscrit sur penalty puis de la tête ses cinquième et sixième buts en Coupe de l’UEFA, qui est devenue sa compétition. Seul défaut hier : il a été trop souvent signalé hors jeu.

Source : L'Equipe

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 6 visiteurs en ligne - Remonter