Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Club» Hoarau : « J’ai eu un déclic »» Lecture d'une news



Hoarau : « J’ai eu un déclic »

Rédigé Le 21 fevrier 2009, 13h54 par Loic

Auteur d'un doublé mercredi au Parc des Princes face à Wolfsburg en Coupe UEFA, Guillaume Hoarau, qui devrait retrouver une place de titulaire ce soir à Grenoble, se confie au quotidien Le Parisien de ce samedi.

Pour la première fois de la saison, vous avez raté le déplacement à Nantes et vous n’étiez pas titulaire face à Saint-Etienne à cause d’une entorse au genou. Comment avez-vous vécu ces deux semaines ?
J’ai surtout pensé à bien me soigner. Mais c’était dur, surtout quand j’ai vu les gars partir à Nantes sans moi. J’étais quand même un peu triste. Depuis le début de la saison, il y a un groupe qui écrit son histoire. Et je n’aime pas louper un épisode.

Avez-vous craint de perdre votre place au vu des performances de Luyindula et de Giuly notamment à Nantes ?
Pas du tout. J’étais devant ma télé quand Ludo (Giuly) et Péguy (Luyindula) ont marqué (victoire 4-1). Même si j’avais mal au genou, j’étais comme un fou devant mon écran. Je pensais au bien de l’équipe, pas à ma situation personnelle.

Estimez-vous que les joueurs se parlent assez dans le vestiaire ?
On se dit les choses sans se cacher. Claude (Makelele) a beaucoup amené sur ce point. Par exemple, au début, il estimait que je manquais d’impact dans les duels. Il me disait : « Sois plus méchant, fais-toi respecter. » A force de l’entendre, j’ai eu un déclic. Aujourd’hui, je donne les petits coups avant de les prendre.

Pourquoi personne n’ose dire au sein du club que le PSG peut viser le titre cette saison ?
Il suffit qu’on fasse un faux pas contre Grenoble pour redescendre au classement. Si, à quelques journées de la fin, nous en sommes au même point, on en reparlera. Mais jouer le titre, c’est être très costaud. Pour l’instant, on se contente de surfer sur une bonne vague.

Le club, en accord avec votre agent, n’a pas donné suite à une offre de 10 millions d’euros de la part d’un club anglais pendant le mercato hivernal. Pourquoi ?
L’an dernier, quand j’ai signé au PSG, on m’a dit que j’étais fou. Maintenant, je crois que tout le monde a compris qu’il est possible d’avoir de la stabilité à Paris. Il ne faut pas casser cela. Il y a un temps pour tout. Et celui du transfert n’est pas venu.

Et celui d’une prolongation de contrat ?
(Sourire). Je partirai en vacances cet été. Ceux qui voudront éventuellement parler de cela le feront avec mon agent. Je ne suis pas le genre de joueur à réclamer parce que j’ai réussi quelque chose de bien.

Une question d’actualité pour finir. En tant que Réunionnais, comprenez-vous la colère des Guadeloupéens ?
C’est vrai que le coût de la vie est plus élevé là-bas qu’en métropole, comme à la Réunion d’ailleurs. Mais je n’aimerais pas que les incidents en Guadeloupe se propagent jusqu’à la Réunion. Même si les inégalités existent aussi dans mon île, j’ai le sentiment qu’on a mieux accepté les métros (NDLR : métropolitains).

Source : Le Parisien

Hoarau

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 16 visiteurs en ligne - Remonter