Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» A la Une (Haut)» PSG 1-0 Nice» Lecture d'une news



PSG 1-0 Nice

Rédigé Le 30 novembre 2014, 15h58 par Loic

PSG 1-0 Nice Un penalty d'Ibrahimovic a suffi aux Parisiens pour enlever une 6e victoire consécutive en championnat. Surprenant paradoxe, tant le contenu reste fade et inconsistant.

Après le succès étriqué (1-0) sur Nice hier au Parc des Princes, Paris continue de décevoir, mais Paris continue de gagner, même si sa série en cours de six victoires consécutives en championnat (neuf victoires toutes compétitions confondues) ne semble plus tenir qu'à un fil. « Il faut être conscient que ça passe contre Nice, mais contre une grosse équipe, ça ne passera pas, a convenu Laurent Blanc.

Le côté positif, c'est qu'il y a quelques mois on n'aurait peut-être pas gagné. On aurait pris un but et partagé les points comme face à Monaco (1-1). Alors, oui, on a du mal à faire le jeu et on aimerait être meilleurs. Mais on y travaille et on y arrivera ».

Quand ? Peut-être après la trêve hivernale si cette période -- et les semaines qui la précèdent -- permet enfin au staff parisien de régler l'ensemble des problèmes qui minent cet effectif. Et ils sont légion. Après une première mi-temps « assez intensive sans être exceptionnelle », dixit Blanc, la seconde période déprimante face à des Niçois décomplexés aura constitué le révélateur des maux parisiens. Pas tant dans le jeu que d'un point de vue individuel. Car c'est là, avant tout, que le bât blesse. Il y a d'abord les Mondialistes comme Cavani (même si son rendement est meilleur depuis quelques semaines), Thiago Silva (mais on pourrait aussi le ranger dans la seconde catégorie) ou Matuidi qui, sans être affligeants, font preuve d'inconstance.

Une constante étonnante malgré les méformes

A leurs côtés, on trouve les blessés récents comme Ibrahimovic, Thiago Silva (encore lui), Thiago Motta, Lavezzi ou Verratti (toujours absent) qui ont besoin de temps pour retrouver leur niveau et disparaissent parfois des matchs, comme ce fut le cas hier après la pause pour le Suédois. « Il faudra être meilleur individuellement, mais il est vrai que certains joueurs piochent actuellement, confesse Laurent Blanc. Pour arriver au top niveau et retrouver de la fraîcheur, il faut en passer par là pendant quatre ou cinq matchs. Pendant ce temps, on fait le dos rond ».

Enfin, il y a ces doublures qui ne rassurent pas, ou seulement par intermittence, comme Digne, Aurier ou Cabaye. Hier, les deux latéraux ont encore manqué l'opportunité de faire grimper leur cote et de bousculer la hiérarchie. « Le problème, c'est quand ces joueurs ont du temps de jeu, il vaut mieux qu'ils se montrent favorablement, souligne Blanc. C'est dommage car, face à Nice, on avait changé nos arrières latéraux et on a eu des problèmes sur les côtés ».

Le chantier de la remise à niveau de ces joueurs est protéiforme et, de fait, important. Malgré cela, le PSG reste à un point de l'OM en L 1 et va disputer la première place de son groupe de Ligue des champions dans onze jours à Barcelone. C'est le paradoxe, mais aussi la force de cette équipe, qui gère ses méformes avec une constance dans les résultats assez étonnante. Paris n'est pas guéri, mais survit. Et plutôt bien.

PSG 1-0 NICE (1-0)

Source : Le Parisien

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 15 visiteurs en ligne - Remonter