Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» UEFA» Une petite finale au Camp Nou» Lecture d'une news



Une petite finale au Camp Nou

Rédigé Le 26 novembre 2014, 9h52 par Loic

Cette fois-ci, un match nul suffira. Bien sûr, il est un peu tôt pour basculer dans le Barça - PSG du 10 décembre, « finale » tant attendue de ce groupe F. Mais l'impatience d'y être est de celles que ressentent certainement ce matin tous les amateurs de football, qu'ils poussent derrière le Paris Saint-Germain, ou pas. Car cette confrontation pour la première place du groupe F a le parfum des grandes soirées de Coupe d'Europe.

C'est un match qui vaut de l'or et que le PSG, leader de son groupe, aborde en ballottage favorable. En cas de succès ou donc de match nul dans deux semaines au Camp Nou, les Parisiens auront l'insigne avantage en huitièmes de finale de recevoir leur adversaire au match retour et seront certains d'affronter un second de poule. La saison dernière, ils avaient ainsi hérité du Bayer Leverkusen, et jusqu'ici personne ne s'en est plaint.

Des attaquants capables de changer le cours d'une partie

Certes, il serait inopportun de faire l'impasse sur la pénible victoire d'hier soir face à l'Ajax Amsterdam. Ce succès, s'il étire l'invincibilité parisienne à un dix-neuvième match sans défaite (huitième victoire consécutive), est loin de clore le débat sur le niveau réel de ce PSG lors de cette première moitié de saison. Les polémistes de tous poils ont encore du grain à moudre. Au rayon des circonstances atténuantes, on pourra toujours plaider que ce Paris poussif était privé de trois titulaires blessés (Thiago Motta, Thiago Silva et Verratti). Et leur ombre a souvent plané sur le Parc des Princes, notamment quand les partenaires d'Ibrahimovic ont souffert le martyre pour ressortir proprement leurs ballons.

A ce jeu-là, c'est d'ailleurs les Néerlandais qui ont eu la maîtrise, laissant à Paris des miettes savamment exploitées par les attaquants stars du PSG : Cavani par deux fois et surtout Ibrahimovic, au moment le plus critique, 11 minutes après l'égalisation néerlandaise. C'est la deuxième très bonne nouvelle de la soirée parisienne. Car, si le club pleure ses milieux de terrain (Cabaye est aussi forfait), il retrouve des attaquants capables de changer le destin d'une partie. Ainsi, Ibra a marqué hier son premier but depuis le 31 août face à Saint-Etienne, et Cavani a, lui, inscrit son premier doublé de la saison. De quoi donner le sourire à Laurent Blanc, dont le coaching -- comme face à Barcelone -- aura permis à Paris de relever la tête en période de turbulences. Ou comment sortir d'une soirée compliquée avec le moral au beau fixe.

Source : Le Parisien

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 31 visiteurs en ligne - Remonter