Chargement...


Ajax 1-1 PSG : Paris l'a bien cherché...

Rédigé Le 18 septembre 2014, 10h05 par Loic

Ajax 1-1 PSG : Paris l'a bien cherché... Malgré un but de Cavani et plusieurs occasions franches, les Parisiens n'ont pas réussi à se mettre à l'abri. A l'arrivée, ils concèdent le nul et ne rassurent personne.

La Ligue des Champions promettait d'être son essence, son oxygène, son plus bel axe de communication. Le PSG devait donc laisser aux vestiaires les costumes délavés du championnat et, tel un caméléon, changer de peau, d'état d'esprit et d'attitude. Face à l'Ajax Amsterdam, il n'a rien fait de tout cela. Ce matin, le brouillard qui enveloppait le début de saison n'a jamais été aussi épais. On dirait que la machine parisienne s'est enrayée. La faute, principalement, à un manque chronique d'efficacité offensive et à une fébrilité générale qui s'est emparée des troupes de Blanc en seconde période.

« Le problème ne vient pas de nos adversaires, reconnaît l'entraîneur. Le problème, c'est Paris. Pour l'instant, l'équipe n'est pas au top niveau. Mais en dépit de ces difficultés, nous ne perdons pas. Dans quelque temps, nous serons beaucoup mieux. » L'enjeu était pourtant considérable. Il s'agissait d'abord de ne pas se prendre les pieds dans le tapis. C'est raté.

Une grande fébrilité

A l'issue de la première journée, les Parisiens se retrouvent en mauvaise posture. Ce résultat nul les place déjà dans l'obligation de battre le FC Barcelone, dans deux semaines au Parc des Princes, ou au moins d'obtenir le point du match nul pour limiter les dégâts. Le risque est grand, sinon, de voir s'envoler les Catalans (vainqueurs hier de l'APOEL Nicosie) en tête de la poule. A la vue du match d'hier, cela ressemble à un exploit.

Dominateurs pendant quarante-cinq minutes, Ibra, Cavani et leurs amis se sont ensuite montrés d'une fébrilité indigne d'un prétendant à la victoire finale. Selon Laurent Blanc, le fond du problème relève de la condition physique. Un argument comme un autre. « L'Ajax nous a bousculés et n'a jamais cessé de jouer et de jouer encore, résume le coach. On peut bien sûr regretter notre manque d'efficacité. Nous aurions dû tuer le match dès le début de la seconde période. Mais j'ai rarement vu mes joueurs finir une rencontre dans cet état physique. L'Ajax nous a été supérieur dans ce domaine ».

Après avoir pris leurs jeunes proies à la gorge sur la base d'un jeu direct assez nouveau, les Parisiens avaient pourtant posé leurs griffes sur la rencontre et ouvert le score sur un but signé Cavani (14e). Mais, à force de résister, les champions des Pays-Bas se sont rebellés et, assez logiquement, ont fini par égaliser. Poussés par un public incandescent, ils auraient même pu l'emporter sans un sauvetage de Sirigu (78e). Ce point du nul est donc un moindre mal. C'est peut-être cela le pire.

Ajax Amsterdam 1-1 PSG (0-1)

Buts. Ajax : Schöne (74e) ; PSG : Cavani (14e).
Avertissements. Ajax : Klaassen (30e), Veltman (56e), El Ghazi (68e), Serero (69e). PSG : Marquinhos (72e).

Ajax Amsterdam : Cillessen - Van Rhijn, Veltman, Moisander (cap.), Boilesen - Viergever (Zimling, 46e) - Schöne (Milik, 82e), Klaassen, Serero, L. Andersen - Sigthorsson (El Ghazi, 61e). Entr. : F. De Boer.
PSG : Sirigu - Van der Wiel, Marquinhos, David Luiz, Maxwell - Verratti (Pastore, 81e), Thiago Motta, Matuidi - Lucas (Lavezzi, 81e), Ibrahimovic (cap.), Cavani. Entr. : L. Blanc.

LES BUTS
14e :
Sur une longue transversale de Thiago Motta, Lucas profite d’une faute d’appréciation de Boilesen et centre en retrait pour Ibrahimovic dont la reprise est repoussée. Cavani récupère le ballon et marque dans le but vide. 0-1.

74e : Sur un coup franc à 25 m, Schöne enroule une frappe du pied droit. Masqué par son mur, Sirigu, trop juste, touche légèrement le ballon mais ne peut l’empêcher de finir dans la lucarne. 1-1.

Source : Le Parisien

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 11 visiteurs en ligne - Remonter