Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Match» Paris frappe les esprits» Lecture d'une news



Paris frappe les esprits

Rédigé Le 01 septembre 2014, 12h33 par Loic

Écrasants vainqueurs de Saint-Etienne, Paris et Ibrahimovic confirment leur insolente mainmise sur le championnat.

Les rencontres entre le PSG version Qatar et Saint-Etienne accouchent toujours de faits marquants. En décembre 2011, malgré une place de leader à la trêve hivernale après un succès 1-0 dans le Chaudron, Antoine Kombouaré avait été limogé par Leonardo à la descente de l'avion au Bourget. La saison suivante, Ibrahimovic avait été expulsé pour un geste dangereux sur Ruffier et l'an dernier, malmené à Geoffroy-Guichard, le PSG avait égalisé (2-2) dans les ultimes secondes sur un centre de Matuidi que personne n'avait touché.

Hier, un nouveau chapitre mémorable s'est écrit sous les yeux des 46 000 spectateurs du nouveau Parc des Princes. Stéphane Ruffier, sur une passe en retrait anodine de Clément, manque son contrôle et marque contre son camp. On joue la 24e minute et jusqu'alors les débats étaient équilibrés. Difficile de savoir quelle aurait été la physionomie des débats sans cette bourde. «On ne va pas accabler Stéphane, c'est un homme. C'est sa première erreur en trois ans que l'on travaille ensemble. Faire reposer la défaite uniquement sur cela, ce serait malvenu même si elle a eu une incidence », confie Christophe Galtier. Pour le coach stéphanois, la fatigue, due au match de barrage en Ligue Europa jeudi, ne peut pas non plus être avancée comme explication : «Pour être très honnête, même sans jouer jeudi, on aurait peut-être pris la même fessée... Car c'est une fessée.»

Son ami et homologue parisien Laurent Blanc n'a pas voulu en rajouter après ce large succès. «C'est bien de gagner, ça donne confiance. On a 8 points sur 12, on est à deux points du leader. Ce n'est pas mal pour une équipe qui monte en puissance et n'est pas encore au top.» Une phrase qui a pu surprendre son auditoire après la démonstration de la soirée. «On savait que tout l'effectif ne serait pas prêt en août, à l'image de Maxwell qui a disputé son 1 er match officiel ce soir (hier). On a encore des joueurs qui ont besoin de 3 ou 4 matchs pour retrouver leur rythme», poursuit Blanc.

Malgré ces petits ajustements encore à trouver et les derniers blessés à rétablir (Thiago Silva et Lavezzi) pendant la trêve internationale de dix jours qui débute aujourd'hui, le PSG vient de rappeler qu'il était bien le patron de notre championnat, à l'image d'Ibrahimovic, auteur de trois buts, et en tête du classement des buteurs de L 1 avec 5 réalisations. «En quatre matchs, on a gagné deux fois à domicile et fait deux nuls à l'extérieur, ça fait une moyenne de deux points par match. A ce rythme on ne sera pas loin du titre, rappelle Blanc. Les choses sérieuses vont commencer après la trêve avec six rencontres en 21 jours.» Avec notamment les débuts très attendus du club en Ligue des champions contre l'Ajax Amsterdam le 17 septembre.

Source : Le Parisien

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 10 visiteurs en ligne - Remonter