Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» UEFA» Le grand défi de Cavani» Lecture d'une news



Le grand défi de Cavani

Rédigé Le 08 avril 2014, 11h13 par Loic

C'est un lourd héritage à porter. Depuis samedi, et pendant les quatre semaines à venir, Edinson Cavani, plus cher transfert de l'histoire de la Ligue 1 (64 M€), doit tenter de faire aussi bien que Zlatan à la pointe de l'attaque parisienne.

« Ce n'est pas le type de joueur à se rajouter de la pression, précise Omar Da Fonseca, ancien attaquant du PSG et de Monaco. En revanche, il a probablement conscience qu'il a tout intérêt à se montrer. Tout comme Lavezzi. Ils doivent prouver que le PSG, ce n'est pas qu'Ibra. Chelsea devra marquer et donc se découvrir. Cavani aura donc les espaces nécessaires pour imposer son jeu. C'est là oú il est attendu. C'est un match pour lui. Il n'a pas le droit de se louper ».

Exilé sur le côté droit depuis le début de la saison, Cavani retrouve son poste de prédilection, celui qui l'a fait briller à Naples, quelques jours seulement après avoir fait comprendre, dans une interview au quotidien « l'Equipe », son désir d'évoluer dans cette position. Or, avant son but contre Reims (3-0), il était resté muet pendant 499 minutes. Pourtant, samedi, sa prestation n'a guère été éblouissante. « Il était un peu en manque de repères, estime Jean-Pierre Papin, ancien Ballon d'or. Mais c'était davantage lié aux joueurs à ses côtés, avec qui il n'a pas l'habitude d'évoluer. Il sort aussi d'une période oú il a connu quelques soucis physiques et familiaux. » Paradoxalement, peut-il être déboussolé d'évoluer en pointe alors qu'il a acquis des automatismes sur le côté ? « Non, car il connaît ses partenaires, surtout Lavezzi avec qui il a une grande complicité depuis Naples, précise Pablo Correa, ancien attaquant uruguayen et actuel coach de Nancy (L 2). C'est un finisseur, il est dépendant des autres, de ceux qui peuvent lui fournir des ballons. Or, avec Motta ou encore Matuidi, il n'y a pas de soucis de ce côté-là ».

« Ibrahimovic reste l'attaquant le plus fort de notre championnat, signale Sonny Anderson, consultant sur BeIN Sports. Mais Cavani est aussi un grand buteur. Il va vite retrouver ses repères en jouant dans l'axe. Et surtout le plaisir. » Ses statistiques cette saison en pointe de l'attaque parisienne ont d'ailleurs de quoi le rassurer. S'il n'a joué que 679 minutes (sur un total de 2 879) dans cette position, il a inscrit 11 buts, soit un toutes les heures environ. Contre un toutes les 200 minutes lorsqu'il évolue sur le côté droit. « Dans l'axe, il a moins de replis défensifs à effectuer. Et ça, pour un attaquant, c'est important », ajoute Da Fonseca.

« Même s'il a fait du bon boulot, ce n'est pas un joueur de couloir, poursuit Pablo Correa. Il a besoin de liberté pour balayer tout le front de l'attaque. Il est beaucoup plus performant ainsi. » « Je suis fan de ce joueur, ça me rappelle des bons souvenirs, sourit Papin. A mes yeux, c'est un des plus grands numéros 9 au monde, qui sait jouer dans la profondeur. Il n'y en a plus beaucoup des comme lui ».

Source : Le Parisien

Cavani
Chelsea

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 15 visiteurs en ligne - Remonter