Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» UEFA» Blanc veut imposer son jeu» Lecture d'une news



Blanc veut imposer son jeu

Rédigé Le 18 fevrier 2014, 15h18 par Loic

Laurent Blanc sent un parfum particulier avant de retrouver le Bayer Leverkusen en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions. L'entraîneur du PSG attend que son équipe impose son jeu et ses idées contre les Allemands, forts dans le domaine aérien et sur contre-attaques.

Laurent Blanc, que pensez-vous de Stefan Kiessling, l’avant-centre du Bayer Leverkusen ?
C’est un buteur. On peut faire la comparaison avec Zlatan (Ibrahimovic). C’est un garçon qui marque énormément de buts, qui est très présent sur le front de l’attaque. On peut comparer son physique et son gabarit avec celui de Zlatan. Il a un physique assez important, au niveau de la taille. C’est aussi un joueur qui aime bien les espaces. Ça fait partie de la particularité de ses joueurs qui sont grands, mais qui ne refusent pas les espaces. A mon avis, c’est pour ça qu’il marque beaucoup, beaucoup de buts. C’est un très bon joueur, c’est un excellent buteur. Il suffit de voir ses stats.

Est-ce que la différence se fera sur les coups de pied arrêtés ?
Ce sera sûrement l’une des clés, mais pas la seule. C’est une équipe qui est très athlétique. Si j’ose dire, un peu comme toutes les équipes allemandes. Elle composée des joueurs avec un physique assez imposant. Dans les airs, on est en déficit par rapport à eux. Paradoxalement, ils prennent beaucoup de buts sur coups de pied arrêtés. Ça prouve qu’ils sont sûrement plus forts offensivement dans ce domaine-là. Il faudra s’en souvenir. C’est un domaine sur lequel on ne peut pas lutter. Nos joueurs ne vont pas grandir de dix centimètres dans la nuit… Il va falloir utiliser autre chose. Si on n’arrive pas à imposer notre manière de jouer, notre philosophie de jeu, on va souffrir. Outre l’aspect physique, c’est une équipe très forte sur les contre-attaques, des contre-attaques très rapides.

« Pas de pression supplémentaire »

Par rapport à d’habitude, est-ce que la pression sera plus forte mardi soir ?
Non. Je ne vais pas argumenter là-dessus. A chaque match, on attend que le Paris Saint-Germain gagne. Demain (mardi), vous attendez une victoire du PSG. On n’a pas de pression supplémentaire, on a toujours la même. C’est comme ça.

Sur l’ensemble de sa carrière, Zlatan Ibrahimovic apparaît moins efficace lors des matchs à élimination directe en Ligue des Champions. Y a-t-il un risque ?
Je ne crois pas. Là, il va avoir trente-deux ans, il a un peu plus de maturité. De l’expérience, il en a à revendre. C’est un garçon qui a marqué des buts, qui marque des buts et qui marquera des buts jusqu’à la fin de sa carrière. Sur ces matchs-là, c’est plus dur de marquer. Le niveau s’élève. Pareil pour celui des défenseurs. Etre décisif sur matchs-là, c’est aussi plus difficile. Je pense que ça va être notre atout pour marquer des buts. Dans l’équipe du Paris Saint-Germain, il y a surtout Ibra qui marque des buts. Je pense que le Bayer Leverkusen va un peu se focaliser sur lui. Mais je pense qu’il va répondre présent. C’est un compétiteur, il adore les grands rendez-vous. Ça le motive davantage que le championnat. Il sera encore plus efficace, je l’espère.

Qui sera titulaire sur le côté gauche de l’attaque parisienne (Pastore ou Lavezzi) ?
Vous verrez ça demain (mardi).

« Un gain de concentration au niveau des entraînements »

Le temps est beau et la pelouse de la BayArena est en parfait état. Est-ce que cela peut vous aider ?
Les stades allemands sont très beaux, très accueillants et avec de très bonnes pelouses. C’est le plus important. Là, elle est excellente, c’est une bonne chose pour voir un bon match de football.

Vos joueurs sont-ils impatients ?
On attend ce match depuis pas mal de temps. Vous en parlez beaucoup, certainement plus que nous. Après la victoire de Valenciennes (3-0, 25eme journée de Ligue 1), les joueurs se sont immédiatement penchés sur ce match-là. On a senti un gain de concentration au niveau des entraînements. C’est l’odeur des grands matchs. Pour tout le monde, c’est une compétition de prestige. Il y a des joueurs qui font quinze, vingt ans de carrière et qui ne la gagnent jamais. Ce sont des matchs particuliers. Les joueurs veulent joueur ces matchs-là.

Comment comptez-vous imposer votre jeu ?
Avoir le ballon, c’est essentiel. C’est l’équipe adverse qui défend. On aura certainement la possession de balle, mais il faudra se méfier. Ils acceptent facilement ce fait-là pour partir sur des contre-attaques. Mais on ne va pas changer notre philosophie. On va essayer de prendre le ballon, de conserver le ballon, d’être dangereux et d’être efficace. Avoir le ballon, c’est bien mais ce n’est pas suffisant. On va essayer d’aller vers l’avant. Quand on aura perdu le ballon, il faudra le récupérer le plus rapidement possible.

Source : Foot365

Blanc

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 31 visiteurs en ligne - Remonter