Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» A la Une» CdL : Paris qualifié dans la douleur» Lecture d'une news



CdL : Paris qualifié dans la douleur

Rédigé Le 19 decembre 2013, 1h53 par Loic

CdL : Paris qualifié dans la douleur Le PSG a eu bien du mal à se défaire de Saint-Etienne, tenant du trophée, ce mercredi soir au Parc (2-1, a.p.). Le club de la capitale peut remercier son buteur Edinson Cavani, auteur d'un doublé (25e, 119e).

Saint-Etienne n’est plus la bête noire du PSG. Et après la prestation livrée par Edinson Cavani en 8e de finale de la Coupe de la Ligue, on en vient à se demander si l’attaquant uruguayen ne deviendra pas celle des Verts – et de beaucoup d’autres formations de L1 - à l’avenir. En Championnat, le 27 octobre dernier à Geoffroy-Guichard, l’ancien joueur de Naples s’était déjà illustré, mais son but n’avait pas suffi au club de la capitale (2-2). Mercredi soir, il a récidivé juste avant la demi-heure de jeu (25e), avant de libérer le Parc des Princes à la 119e minute alors que se profilait la loterie des tirs au but.

Avec une bonne dose d'efficacité supplémentaire (30e ; 41e, 45e, 49e) ou sans les parades de Stéphane Ruffier, le PSG aurait toutefois pu s'éviter cette demi-heure de rab. Positionné à la pointe de l’attaque parisienne en l’absence d’Ibrahimovic, suspendu, Cavani a fait du Cavani. Irréprochable dans son investissement défensif, il a également fait le geste juste quand il le fallait. La manière dont il a éliminé Ruffier d’un joli crochet pour s’ouvrir le chemin du but (25e) est à montrer dans toutes les écoles de foot. Sur une action initiée par Verratti et relayée par Ménez, il a également prouvé qu’il était toujours au bon endroit, au bon moment. Son tacle a permis au PSG de mettre fin à une série de quatre matches sans victoire face aux Verts. Ce n’était pourtant pas gagné lorsque Mevlut Erding a arraché la prolongation à dix minutes de la fin du temps réglementaire (78e).

Avec une bonne dose d’efficacité supplémentaire (30e ; 41e, 45e, 49e) ou sans les parades de Stéphane Ruffier, le PSG aurait toutefois pu s’éviter cette demi-heure de rab. Mais le mérite en revient aussi à Saint-Etienne qui n’a jamais abdiqué. Eliminés par ces mêmes Verts au stade de quarts de finale la saison passée, les joueurs de Laurent Blanc sont toujours en lice dans les quatre compétitions dans lesquels ils sont engagés. Il leur faudra fournir un dernier effort dimanche face à Lille pour passer la trêve au chaud.

Source : L'Equipe.fr

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 14 visiteurs en ligne - Remonter