Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Club» Blanc a un an pour convaincre» Lecture d'une news



Blanc a un an pour convaincre

Rédigé Le 22 juin 2013, 14h22 par Loic

L’ancien sélectionneur de l’équipe de France a donné son accord au PSG. Son contrat d’un an sera renouvelé si les résultats sont satisfaisants.

Le PSG va finalement éviter l’affront de reprendre le chemin du camp des Loges le 1er juillet sans entraîneur à sa tête. Laurent Blanc a donné hier son accord aux dirigeants parisiens après une ultime négociation entre son agent Jean-Pierre Bernès, Leonardo et Nasser al-Khelaifi. L’ancien entraîneur de Bordeaux (2007-2010) et sélectionneur de l’équipe de France (2010-2012) s’engagera officiellement pour deux saisons. En fait, son contrat d’un an sera prolongé si ses dirigeants sont satisfaits de son travail. Une forme de compromis pour un club qui a sondé une bonne demi-douzaine d’entraîneurs ces dernières semaines avant de revenir vers le Cévenol, contacté début mai.

Pour Laurent Blanc, le défi à relever est immense. Le champion du monde et d’Europe a pour lui une carrière de joueur exemplaire qui l’a vu fréquenter les quatre grands championnats européens. A Barcelone, l’Inter Milan ou Manchester United, il a laissé l’image d’un joueur élégant, intelligent et fédérateur.

Le début de saison sera déterminant

Cependant, comparé à la plupart de ses concurrents pour une place sur le banc parisien, son CV d’entraîneur est très mince. En 2009, il remporte le titre de champion de France à la tête d’une séduisante équipe de Bordeaux. Un an plus tard, il fait renaître de ses cendres une équipe de France consumée par le feu de Knysna et l’a conduite jusqu’en quarts de finale de l’Euro 2012 en étirant une série de vingt-trois matchs sans défaite.

Les Bleus de Blanc laisseront néanmoins une image brouillée par les éclats de voix de Nasri et les gestes de défiance de Ménez ou M’Vila. La gestion des fortes têtes par le sélectionneur est alors mise en cause. Des ego conséquents, Laurent Blanc aura encore à en gérer avec Zlatan Ibrahimovic et consorts. A un rythme quotidien cette fois-ci. Il vivra constamment avec la pression inhérente au plus bouillant des bancs de L1, qui peut à tout moment se transformer en siège éjectable. Cela ne fait pas peur au Président, persuadé qu’il peut réussir et très enthousiaste face au challenge qui se présente à lui.

Dès la semaine prochaine, il va devoir faire les bons choix pour retenir ou écarter certains éléments de son effectif. Il lui faudra intégrer rapidement les recrues maintenant que le marché parisien va enfin pouvoir s’ouvrir et se mettre dans la poche les stars parisiennes, qui ont pour la plupart clamé leur attachement à Carlo Ancelotti.

Dans cinq semaines, le 27 juillet, ils croiseront d’ailleurs leur ancien entraîneur lors d’un PSG - Real Madrid que Blanc serait inspiré de remporter. Une semaine plus tard (le 3 août), le nouvel entraîneur devra décrocher un premier titre lors du Trophée des champions face à ses anciens protégés bordelais. Il faudra ensuite réussir son début de championnat sous peine de se retrouver rapidement sous pression. En outre, il va devoir apprendre très vite à composer avec un Leonardo omniprésent et des dirigeants qatariens aux ambitions immenses, mais aux réactions parfois expéditives. Kombouaré puis Ancelotti ont essuyé les plâtres, Blanc peut se mettre au travail.

Source : Le Parisien

Blanc

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 18 visiteurs en ligne - Remonter