Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» A la Une» Troyes 0-1 PSG : Paris fait le minimum» Lecture d'une news



Troyes 0-1 PSG : Paris fait le minimum

Rédigé Le 14 avril 2013, 0h34 par Loic

Troyes 0-1 PSG : Paris fait le minimum En déplacement sur la pelouse de la lanterne rouge, Troyes, le PSG s’est imposé sur le plus petit score (0-1) ce samedi, lors de la 32e journée de Ligue 1. Blaise Matuidi, ancien Troyen, a marqué le seul but du match. Les Parisiens confortent leur place de leader du classement.

On n’a pas appris grand-chose au stade de l’Aube: le PSG se fait toujours autant bousculer par les petits mais devrait finir champion, alors que Troyes joue toujours aussi crânement sa chance mais va probablement descendre en Ligue 2. Paris peut remercier Salvatore Sirigu, auteur de quatre arrêts décisifs, et Blaise Matuidi, buteur providentiel peu après l’heure de jeu pour une victoire minimaliste mais déterminante du club de la capitale à Troyes (1-0). Trois jours après son élimination épique en Ligue des champions à Barcelone, le Paris-Saint-Germain a concédé plus d’occasions contre l’Estac que face aux Blaugrana…

Mais est-ce vraiment une surprise ? Sur ce qu’a montré le PSG en Ligue 1 cette saison, le scénario était presque écrit d’avance. Même au Parc, les Parisiens ont déjà galéré avant de faire la différence. A l’extérieur, les revers de Sochaux ou Reims sont sans doute encore dans la mémoire de Carlo Ancelotti, et certains succès n’ont pas non plus été exempts de toute sueur froide (comme à Nancy, par exemple). Zlatan Ibrahimovic était suspendu pour ce déplacement sur le terrain de la lanterne rouge, mais Kevin Gameiro n’a pas réussi à le suppléer. Sa seule occasion a été manquée, dès la troisième minute, et l’ancien Lorientais n’a pu s’empêcher de donner un coup de pied rageur à sa sortie du terrain.

En percutant le poteau dès la neuvième minute de jeu, Stéphane Darbion donnait le ton d’une première période compliquée pour les illustres visiteurs. Sirigu, qui avait seulement dû s’employer face à Iniesta au Nou Camp, a cette fois brillé sur des tentatives de Marcos (19e), Camus (21e), Nivet (31e) et encore Camus en fin de match (90e). "Je pense à travailler pour mon équipe, réagissait sobrement l’Italien sur Canal+. C’était difficile, on n’a pas eu beaucoup de récupération et avec le voyage, on était vraiment fatigués. Mais ce n’est pas une excuse." Ancelotti pensait que ce ne serait pas une partie de plaisir, et il n’avait pas tort. "C’était un de leurs derniers matches pour rebondir, poursuit Sirigu. On sait que souvent, dans ces situations, ces équipes peuvent être dangereuses."

Paris s’en est sorti à l’expérience, à la sérénité et au réalisme, comme souvent. Il ne faut définitivement pas attendre de ce PSG un caractère formidable en Ligue 1 cette saison, car les caractéristiques de jeu sont juste incomparables avec la Ligue des champions. Quoi qu’il en soit, le titre s’approche à pas plus grands que jamais. "C’est un gros avantage d’avoir 10 points, admet Sirigu. Mais il faut se méfier de tout, surtout en fin de saison." Cependant, même la petite forme persistante de Lavezzi ne suffit sans doute pas à inquiéter Ancelotti…

Ce dernier a pu encore faire tourner, avec Mamadou Sakho et Gregory van der Wiel titulaires. Le Néerlandais a même délivré le centre décisif pour Matuidi, à la 65e minute. Thiago Motta, qui ne devait pas être du court déplacement au stade de l’Aube, est entré à la place de Gameiro et a joué une petite demi-heure, tandis que David Beckham a remplacé Verratti pour le dernier quart d’heure. Javier Pastore a lui montré un visage plutôt intéressant, à peu près dans la lignée de ses derniers matches toutes compétitions confondues. Place désormais à la Coupe de France, qui devient le piment ultime de la saison de Paris, avec un déplacement mercredi à Evian en quarts de finale.

Source : Orange.fr

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 17 visiteurs en ligne - Remonter