Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» A la Une» Le Guen : « Je suis agacé »» Lecture d'une news



Le Guen : « Je suis agacé »

Rédigé Le 02 novembre 2008, 12h05 par Loic

Le Guen : « Je suis agacé » Après la défaite du PSG face à Nice (1-0), l’entraîneur parisien Paul Le Guen a confié être agacé par la manière dont ont évolués ses joueurs en première période : un engagement physique limité, des passes pas toujours appuyées, aucune imagination, un ballon abandonné à l’adversaire et des bras trop souvent baissés.

À la mi-temps, le vestiaire parisien a résonné des mots virulents de son entraîneur, énervé comme rarement depuis le début de saison. « Je les ai secoués parce qu’on était mous », a reconnu ce dernier, la voix cassée et le moral affecté. Un discours mobilisateur qui a modifié le visage du PSG après la pause, mais pas assez pour lui permettre d’égaliser.

L’entame de match du club lui reste en travers de la gorge. « Je ne m’explique pas cette entame, reprend le technicien parisien. Je suis agacé. Les joueurs le savent. On a gagné à Marseille au prix de gros efforts et, là, je ne sens pas le désir d’aller chercher un résultat. Ce n’était pas un problème physique. Ça manquait juste d’engagement, de détermination dans les prises de balle. C’était dans les têtes ».

Depuis le début de la saison, le PSG ne fait preuve d’aucune régularité. « Je n’ai pas peur, martèle le coach. Je suis simplement vigilant. Je l’ai toujours été. Mais il faut que le groupe se donne les moyens de ses ambitions. Je ne veux plus voir les joueurs aussi mous en espérant vaguement que ça tourne bien. Ce qui m’énerve, c’est de ne pas sentir un esprit de révolte de tous les instants. Et ce qui m’inquiète, c’est le fait de me dire :"Mince, comment se peut-il qu’on soit incapables de mesurer l’importance d’un match comme celui contre Nice et de l’aborder en conséquence ? " ».

Énervé, inquiet, Paul Le Guen avait pourtant su replacer ses joueurs dans d’autres dispositions en seconde période. Plus conquérants, plus agressifs, moins passifs, mais toujours aussi maladroits. « Il fallait réagir, explique Stéphane Sessegnon. On sentait qu’on n’avait pas trop d’envie avant la mi-temps. Mais ce n’est pas la crise pour autant. On va se remobiliser par rapport aux prochains rendez-vous parce qu’on est à un moment clé du Championnat ».

Source : L'Equipe

Le Guen

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 13 visiteurs en ligne - Remonter