Chargement...

[Plan du site] Vous êtes ici : Accueil» Actualité» Match» Ménez : « On est favoris »» Lecture d'une news



Ménez : « On est favoris »

Rédigé Le 11 aout 2012, 17h18 par Loic

Le milieu de terrain du PSG, Jérémy Ménez, s'est longuement confié au quotidien Le Parisien de ce samedi. l'international français évoque la saison qui débute, la concurrence au sein de l'effectif, mais aussi sa sanction reçue en Equipe de France.

Vous n’avez pas pu participer à la rencontre face à Barcelone samedi dernier. Etes-vous rétabli pour affronter Lorient ?
J’avais une douleur sur un cou-de-pied après un coup reçu face à DC United (NDLR : le samedi 28 juillet). Le contact de la balle et même de la chaussure me faisait souffrir, ce qui m’a fait rater le match face à Barcelone. C’était un peu frustrant. Mais je suis prêt à jouer même si physiquement je ne suis pas encore à 100%.

Votre objectif est-il de retrouver rapidement votre niveau de la fin de saison dernière ?
Si j’ai bien terminé la saison, c’est aussi parce que je jouais plus devant. Cela correspond à mes qualités, et j’ai pu mieux les exprimer. L’arrivée d’Ancelotti m’a fait beaucoup de bien et m’a permis de progresser rapidement. Pour une première saison au PSG, c’était pas mal; mais je ne m’arrête pas là-dessus. Je sais que je peux faire beaucoup mieux.

C’est-à-dire ?
Il faut que je sois plus concentré tout au long du match, même si j’ai quand même beaucoup évolué sur ce plan-là. Et puis je dois être plus performant devant le but. J’ai dû mettre environ 10 buts la saison dernière (9 au total, dont 7 en Ligue 1 et 2 en Ligue Europa) mais j’en ai aussi raté pas mal. C’est ce que m’avait dit le coach en fin de saison dernière et j’en suis tout à fait conscient.

Que peut vous apporter l’arrivée de Zlatan Ibrahimovic dans ces domaines ?
Je me souviens qu’en Italie les défenseurs avaient beaucoup de mal face à lui. Il ne perd pas beaucoup la balle et il va beaucoup nous aider à ce niveau-là. Dans la mentalité, c’est un gagneur. Et puis il a ses gestes devant le but. Je le regarde à l’entraînement, j’observe et j’essaie de progresser. Mais, sur le terrain, je ne vais pas changer mon jeu par rapport à lui. On va apprendre à se trouver comme avec Pocho (Ezequiel Lavezzi), qui vient d’arriver.

L’année dernière, vous étiez un des joueurs les plus utilisés. Est-ce que vous êtes prêt à moins jouer cette saison vu la concurrence accrue à votre poste ?
J’aime beaucoup jouer et j’ai besoin de ça. Aucun joueur n’a envie de rester sur le banc, même si parfois il faut s’y résoudre. Mais je sais très bien qu’il y aura des changements de temps en temps. J’y suis prêt.

A titre personnel, l’arrivée de Lucas Moura, qui évolue à votre poste, vous inquiète-t-elle ?
Non. Lucas, à vrai dire, je ne le connais pas du tout. Même s’il vaut je ne sais pas combien… (45 M€), il faudra d’abord qu’il gagne sa place sur le terrain.

Tout le monde voit le PSG champion. Etes-vous d’accord avec ce pronostic ?
Oui. On est favoris, il ne faut pas se le cacher. On vise le titre et les deux autres compétitions nationales. A nous, maintenant, de nous concentrer sur le terrain, car ça va beaucoup parler à l’extérieur. Il faudra faire abstraction de tout ça.

N’y a-t-il pas un danger à vouloir viser les trois compétitions françaises — championnat, Coupes de la Ligue et de France ?
Ça pourrait être un danger si on avait un groupe de 20 joueurs. Mais là, le coach dispose de 30 joueurs. Il y a de quoi faire pour jouer sur tous les tableaux même si la priorité reste le championnat. Ensuite, il s’agira de montrer une belle image du PSG en Ligue des champions.

Vous avez écopé d’un match de suspension en équipe de France pour votre comportement lors du dernier Euro. Comment avez-vous réagi à cette sanction ?
Je l’accepte, d’ailleurs je n’ai pas fait appel. Après, quand on voit ce qui s’est passé avec l’équipe de France de basket mercredi (Nicolas Batum a donné un coup à un adversaire et a traité les Espagnols de tricheurs sur son compte Twitter), je pense que là, il n’y aura pas de suite. Les footballeurs sont trop souvent pointés du doigt, c’est dommage. Mais cette sanction est là pour me faire comprendre des choses. Je la prends avec du recul et je ne me fais pas de souci. Il y aura des matchs derrière.

La suppression des primes pour vous et les trois autres convoqués devant la commission de discipline vous semble-t-elle justifiée ?
Non. Après, qu’est-ce qu’on peut dire ? Le comité exécutif a ses raisons. Mais c’est dommage que les autres joueurs aient écopé de moins 25% sur le montant de leur prime. A nous de relever la tête et de prouver qu’on est capables de se rattraper.

Source : Le Parisien

Ménez

PSGENFORCE TV
NEWS DE LA SEMAINE
 

 
© 2005-2014 - PSGenForce.net - Tous droits réservés - 24 visiteurs en ligne - Remonter